chèque cadeau vin

Bourgogne : présentation du vignoble

Histoire

L’histoire du vignoble de Bourgogne étant assez riche et dense, nous décidé de traiter ce sujet dans un article à part entière que vous retrouverez sur cette page :
Histoire de la Bourgogne

Superficie et production

– Le vignoble couvre 25 000 hectares en AOC, soit 3 fois plus qu’en 1960,
– On le trouve sur les départements de l’Yonne, de la Côte d’Or et de la Saône-et-Loire,
– Sa production est de 1,4 million d’hectolitres, répartis en 60% de vins blancs et 40 % de vins rouges,

Le département de la Nièvre étant administrativement rattaché à la Bourgogne, on peut y associer ses deux Appellations, le Pouilly-sur-Loire et le Pouilly-Fumé, issus du cépage Sauvignon. Mais historiquement, en matière viticole, ces Appellations appartiennent au grand Vignoble du Val de Loire.

Le vignoble s’étend sur 250 km de long et à certains endroits sur 1 à 2 kilomètres de large.
– Il est exploité par prés de 5 000 vignerons, 115 maisons de négoce, 19 coopératives. Il occupe environ 120 000 emplois,
– La plupart des Domaines ont une superficie inférieure à 10 hectares,

65 % des vins commercialisés passent par le négoce et les caves coopératives ; 25 % directement par les propriétaires et 10 % par les caves coopératives.

Viennent encore faire augmenter le prix de la bouteille de vin de Bourgogne, la centaine de courtiers qui gravitent entre vignerons et négociants.

La Bourgogne exporte 55 % de ses vins, soit 58 % de ses vins blancs et 50 % de ses vins rouges.
– La France ne bénéficie que de 45 % de ses Nectars, avec 40 % de vins rouges,
– Le Marché du vin représente 10 % des exportations de la région.

Le Vignoble aux 562 Climats

Le climat Bourguignon est continental et connaît des hivers rigoureux et secs et des étés chauds.

Le terme de Climat en Bourgogne est associé à un lieu dit rassemblant plusieurs parcelles d’une même Appellation consacrée en 1er Cru ou en Grand Cru. Il en existe 562, toutes ayant leur typicité de Terroir. Par exemple : Saint Aubin 1er Cru « Le Charmois ».

Cela nous amène tout naturellement à la notion de Terroir : climat, relief, sol et sous-sol, vigne et homme.
Le climat est tempéré par 3 axes fluviaux majeurs, la Seine, la Loire et la Saône. Il est semi continental, ce qui fait de ce Vignoble le plus septentrional pour le vin rouge.

Le sol est essentiellement calcaire et sédimentaire, issu des dépôts marins de l’ère secondaire.
A l’ère tertiaire, des poussées géologiques donnèrent un certain relief avec des sommets de 5OO mètres. C’est ainsi que les moines surent apprivoiser ces Côtes en cultivant la vigne entre 200 et 300 mètres d’altitude.

On distingue deux types de sédiments :
– Les marnes blanches favorables aux plus grands vins blancs du monde.
– Les éboulis argilo-calcaires, de couleur rouge-brun, offrant au Pinot Noir la possibilité de donner des vins à la longévité incroyable et d’une palette aromatique subtile.
Chardonnay et Pinot Noir n’ont encore trouvé aucune autre terre d’accueil.

Ainsi, on possède déjà un élément de réponse à la présence concentrée des vins blancs sur tel Vignoble et des vins rouges sur tel autre ; de la couleur profonde du vin rouge sur tel ou tel vignoble ; de vins blancs plus ou moins concentrés.

La vigne s’est donc tout naturellement développée sur la Côte, dans la Plaine et sur les Hautes Côtes.

– La Côte réunit tous les facteurs pour harmoniser la culture de la vigne. Les coteaux sont pentus, peu profonds et drainants. L’altitude permet une amplitude thermique idéale. L’orientation sud et est protègent des vents froids ou chauds.

– La Plaine repose sur des sols plus profonds et plus riches, plus exposée aux vents. Les cépages utilisés sont souvent le Gamay et l’Aligoté.

– Les Hautes Côtes se trouvent sur les sommets des collines. Les variations thermiques y sont plus importantes. Ainsi, les vignes plantées en haut des coteaux donnent des vins souples mais très complexes.
Le milieu géologique : la vigne donne le meilleur d’elle-même sur des sols pauvres et bien drainés.

Les cépages

– Les Cépages Rouges : Gamay, Pinot Noir (36%), César (1%) sur la seule Appellation Irancy
– Les Cépages blancs : Chardonnay (42%), Aligoté (6%), Pinot Blanc et Pinot Gris (2%), Sauvignon : à l’origine du V.D.Q.S (Vin Délimité de Qualité Supérieure) Sauvignon de Saint-Bris dans l’Yonne.

Le Chardonnay s’exprime sur des sols plus marneux (donc argileux), ainsi on le retrouve très majoritairement sur la Côte de Beaune et dans la Mâconnais.

Le Pinot Noir sur des sols friables et calcaires profonds, de la Côte de Nuits, donnera des vins tout aussi profonds et tanniques. Le même cépage, sur des sols caillouteux et superficiels, plus élevés, donnera des vins plus fruités et légers, des Hautes Côtes de Beaune.

Les Appellations

Nous venons de voir que la couleur, la richesse et la qualité d’un vin était déterminée par l’élément « Nature ».

Cet élément Nature consacre et hiérarchise les 98 Appellations Bourguignonnes (voir la liste jointe).

Il existe 4 niveaux :
– Les 21 Appellations Régionales : Bourgogne Chardonnay, Bourgogne Pinot Noir, Bourgogne Aligoté, Bourgogne Bouzeron, Bourgogne Passe-tout-Grains, Crémant de Bourgogne, ou Bourgogne suivi du nom de la région de production, qui représentent 54 % de la production, soit plus de 750 000 hectolitres avec 58 % en vin blanc et 42 % en vin rouge,

– Les 44 Appellations Communales : elles produisent 34 % des vins et correspondent à un nom de village et peuvent s’étendrent sur plusieurs communes. Maranges, Monthelie, Gevrey-Chambertin, Pommard, Chassagne-Montrachet, Chablis, Pouilly-Fuissé,

– Les 562 Climats : où l’on retrouve les Premiers et les Grands Crus auxquels on accole un nom de lieu-dit correspondant à une identité parcellaire reconnue,

– Les Premiers Crus : elles représentent 10 % de la production et 561 Climats y sont rattachés,

– Les Grands Crus : ils sont au nombre de 33 pour seulement 2 % de la production, soit 22 000 hectolitres dont 56 % en vins rouges et 44 % en vins blancs. Le nom du Climat prévaut sur le nom de commune. Richebourg Grand Cru de la commune de Vosne-Romanée est à la fois uneAppellation et un Climat

Le Marc et la Fine de Bourgogne

Le Marc de Bourgogne provient de la distillation des marcs. Il titre entre 40° et 43°. Il est élevé en fût de chêne et a une saveur âpre.

La Fine de Bourgogne titre à 43° et provient de la distillation de vins et de lies, élevées entre 6 et 7 ans en fût d chêne. Cette eau-de-vie est de couleur jaune pâle. Sa saveur est fumée.