chèque cadeau vin

Les classifications des vins français

Les vins sont classés en 4 catégories :

Les AOC, les VDQS, les vins de pays et les vins de table.

Au sein de l’union européenne ne sont reconnues que deux catégories :

  • les VQPRD (vins de qualité produits dans une région déterminée) qui comprend AOC et VDQS.
  • Les vins de tables qui sont constitués des vins de pays et vins de table.

L’AOC représente 35% du volume des vins produits, le VDQS 2%, les Vins de pays 15%, et les vins de table (38%).

L’APPELLATION D’ORIGINE CONTROLEE

La notion d’AOC signifie qu’un vin est issue d’une zone géographique déterminée et ne peut être reproduit hors de cette zone. Il doit y avoir un lien, entre les caractères du vin et le territoire d’origine.

LE DECRET LOI DE 1935

Crée en 1935 l’appellation d’origine contrôlée définissait les règles de production qui perdurent encore aujourd’hui :

  • qu’il s’agisse de l’aire d’appellation,
  • du choix des cépages
  • du degré alcoolique minimal
  • des procédés de culture et de vinification
  • du rendement maximal
  • A cela s’ajouteront des examens organoleptiques

Le comité national des appellations d’origine est créé dans la foulée. Il deviendra l’INAO en 1947. Il était incarné à la fois par les représentants de la profession et les représentants des ministères concernés : agriculture, justice et finance.

Il avait en charge de déterminer les appellations d’origine qui seraient ensuite officialisées par décret-loi signé par le ministère de l’agriculture.
Le comité disposait aussi de moyens financiers et d’une délégation de pouvoir de l’état, tout en restant un organisme privé ou les représentants de la profession disposaient de la majorité absolue.

Entre 1936 et 1939 les appellations les plus prestigieuses obtinrent les premières, la reconnaissance officielle :
Margaux, Pauillac, Saint Estephe, Chablis, Hermitage, Nuit Saint Georges, Pommard, Sancerre..

La seconde guerre mondiale va freiner considérablement l’expansion des AOC.
L’essor des appellations d’origines et la renaissance du vignoble date des années 1960.

Actuellement une réforme est en cours concernant la dégustation d’agrément qui vise à davantage de rigueur. La dégustation d’agrément organisée par le syndicat d’appellation serait confirmée par une dégustation d’experts de l’inao.

Il existe 133 000 exploitations agricoles concernées par la démarche AOC.
Elles pèsent 74 milliards soit plus de 80% de la production française en valeur. C’est le premier solde du commerce extérieur agroalimentaire francais.

LES VINS DELIMITES DE QUALITES SUPERIEURES

Ils sont intermédiaires entre les AOC et les Vins De Pays. Ils répondent comme les premiers à des règles de production précisées dans un cahier des charges.

La réglementation précise l’aire de production, l’encépagement, le degré alcoolique minimal, le rendement ainsi que les procédés de culture de la vigne, de vinifications… Les VDQS sont également soumis à une analyse et une dégustation effectuée par une commission.

Ce sont des vins de bonne qualité en général car ils sont destinés à accéder à l’AOC. Ils sont pour la plupart en attente de passage. Il leur faut compter au minimum 10 à 15 ans de délai pour obtenir le passage après une première demande.

C’est une appellation « tremplin » parce que lorsque le VDQS accède à l’appellation d’origine, il disparaît de l’aire d’appellation. Sur une même aire d’appellation ne peuvent coexister VDQS et AOC. Les vins qui ne pourront satisfaire aux exigences de l’AOC vont rétrograder en vins de pays.

LES VINS DE PAYS (1)

cette catégorie a été créée en 1968 pour certains vins de table identifiés par l’indication de la provenance.
Les règles les définissant reprennent l’identité géographique ou régionale, certains cépages sélectionnés par décrets, le rendement à l’hectare maximal..

Il existe trois catégories de vins de pays :

  • Ceux qui sont désignés sous le nom du département où ils ont été produits. Le nombre des départements peut varier légèrement d’une année à l’autre, mais oscille autour de 40 : Vins de pays du Gard…
  • Ceux qui sont désigné sous le nom d’une zone de production. On en compte environ 95. Ce sont des vins de pays, de petites zones et font l’objet d’un décret de production. Les étiquettes doivent mentionner le nom de la commune d’origine, comme le vin de pays du val d’orbieu. ..
  • Les vins de pays régionaux ou de grandes zones sont nommées sous le nom d’une zone géographique qui recouvre plusieurs départements.

Ces vins de pays sont au nombre de cinq :

  • vins de pays du jardin de la France (Val de Loire)
  • vins de pays du comté tolosan (Midi Pyrénée)
  • vins de pays d’oc (Languedoc Roussillon)
  • vins de pays des Comtés Rhôdaniens (Rhône Alpes)
  • vins de pays Porte des Méditerranée (Provence Alpes Cotes d’Azur)

Ces trois catégories de vins de pays représentent 140 dénominations environ en blancs rosés et rouges.

Les vins de cépage :

Dans cette catégorie on peut trouver des vins élaborés à partir d’un seul cépage, affiché sur l’étiquette mais leur origine géographique doit toujours y figurer également. Les vins de cépages sont en France essentiellement des vins de pays. (La mention de la variété est exceptionnelle dans le cas des AOC sauf comme en Alsace).

Les vins de pays proviennent à 60% des coopératives.
Les vins de pays de zone en sont issus pour la plupart.

LES VINS DE TABLE

Ils ne mentionnent aucune origine géographique. Ils peuvent toutefois porter les mentions « vin de table de France » lorsqu’ils sont d’origine française ou « mélange de vins de différent pays de l’union européenne » si c’est le cas. Ils ne sont pas millésimés et souvent vendus sous une marque commerciale. Ils présentent des caractères constants.

(1) Vins de pays … 5/12/01

Décret n°2001-1139 du 3 décembre 2001 fixant les conditions de production des vins de pays

NOR: ECOC0100102D

Version consolidée au 10 janvier 2009
Le Premier ministre,

Sur le rapport du ministre de l’économie, des finances et de l’industrie et du ministre de l’agriculture et de la pêche,

Vu le règlement (CE) n° 1493/1999 du Conseil du 17 mai 1999 modifié portant organisation commune du marché vitivinicole ;

Vu le code général des impôts ;

Vu le code des douanes ;

Vu le code rural ;

Vu le code de la consommation ;

Vu le décret n° 2000-848 du 1er septembre 2000 fixant les conditions de production des vins de pays ;

Vu le décret n° 2001-510 du 12 juin 2001 portant application du code de la consommation en ce qui concerne les vins, vins mousseux, vins pétillants et vins de liqueurs ;

Vu l’avis de l’Office national interprofessionnel des vins,

Article 1

A modifié les dispositions suivantes :
•    Modifie Décret n°2000-848 du 1 septembre 2000 – art. 1 (M)

Article 2

A modifié les dispositions suivantes :
•    Modifie Décret n°2000-848 du 1 septembre 2000 – art. 1 (M)

Article 3

A modifié les dispositions suivantes :
•    Modifie Décret n°2000-848 du 1 septembre 2000 – art. 4 (M)

Article 4

A modifié les dispositions suivantes :
•    Modifie Décret n°2000-848 du 1 septembre 2000 – art. 7 (M)

Article 5

Le ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, le ministre de l’agriculture et de la pêche, la secrétaire d’Etat au budget et le secrétaire d’Etat aux petites et moyennes entreprises, au commerce, à l’artisanat et à la consommation sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Par le Premier ministre :

Lionel Jospin.

Le ministre de l’économie, des finances et de l’industrie,

Laurent Fabius.

Le ministre de l’agriculture et de la pêche,

Jean Glavany.

La secrétaire d’Etat au budget,

Florence Parly.

Le secrétaire d’Etat aux petites et moyennes entreprises, au commerce, à l’artisanat et à la consommation,

François Patriat.