chèque cadeau vin

Histoire du vin en Espagne

En Espagne, les premières vignes cultivées seraient apparues sur la côte andalouse sud Ouest.
Ces vignes auraient été introduite dans le sud par les Phéniciens, il a environ 3 000 ans et qui ont fondé la villa portuaire de Gadir nommée Cadix actuellement. Puis ces vignes ont été cultivées plus à l’intérieur des terres. Le climat favorable à la vinification de vins doux et résistants au transport à permis aux Phéniciens de développer le commerce des vins dans toute la Méditerranée ainsi qu’en Afrique du Nord.
Puis les Romains, ont étendu la culture de vignobles et ont produit des vins avec des méthodes spécifiques qui ont permis l’élaboration de vins élaborés aux parfums de fleurs, de fruits ou d’épices. L’approvisionnement en vins de tout l’empire a permis un développement important du commerce des vins espagnols.
Avec la chute de l’Empire romain et les invasions qui ont suivi, l’essor de la viticulture espagnole a été arrêté. Puis, l’arrivée des Wisigoths plus civilisés et
ayant eu des contacts avec les Romains, permet de revaloriser la viticulture.
La prise du pouvoir en Espagne par les Arabes au VIII, a également nuit à la vigne et au vin, car la loi coranique interdit de consommer des boissons alcoolisées. Cependant certaines vignes ont continué à être cultivées pour le raisin et le jus de raisin non fermenté.

Reconquête du vignoble espagnol jusqu’au XXe siècle

Sous le règne de Ferdinand et Isabelle, les vignes et la production du vin connaissent un nouveau départ grâce aux religieux (moines et frères) qui cultivent le vignoble autour des abbayes et monastères afin d’élaborer le vin utilisé lors des cérémonies religieuses ainsi qu’aux pèlerins et habitants.

Puis le vin, au cours des siècles suivants, devient un élément important dans l’alimentation. Les échanges commerciaux s’intensifient et la cour est approvisionnée par les nombreuses régions viticoles qui sont apparues.
Le XIXe siècle est une période très importante pour la production de vin en Espagne. D’une part, le monde viticole comme à mettre en pratique de nouvelles méthodes de vinification pour augmenter la qualité du vin.

Puis l’arrivée du phylloxéra qui a détruit les vignobles du Nord de l’Europe. De nombreux viticulteurs français se sont donc implantés en Espagne apportant leur savoir-faire, leurs cépages et leur matériel afin de pouvoir continuer à cultiver la vigne. On retrouve encore, aujourd’hui, des vignes de Cabernet Sauvignon et de Merlot qui ont été plantées dans la Rioja et à Ribera de Duero pendant cette période.
Malheureusement, le phylloxéra finit pas arriver en Espagne. Cependant, cette contamination plus tardive permet au vignoble espagnol d’être moins touché que les vignobles des autres pays européens puisqu’à ce moment, on connait le remède à la maladie : une greffe sur des ceps américains résistants au phylloxéra utilisés comme porte-greffe.

Au XXe siècle, la production de vin en Espagne a été victime de deux évènements importants. Tout d’abord, la guerre civile qui a laissé les vignes à l’abandon puis le seconde guerre mondiale qui a stoppé le commerce du vin en Europe.
Le secteur viticole n’a connu un retour à des conditions favorables qu’à partir des années 50. Depuis, grâce à une restructuration du vignoble, à la modernisation des méthodes de vinification, les traitements, les vins espagnols peuvent rivaliser avec les vins étrangers sur le marché intérieur ainsi que sur le marché mondial.

Au cours, de ces dernières années, les vins espagnols ont acquis une qualité et une réputation mondiale en raison du savoir faire traditionnel des viticulteurs allié à l’innovation des méthodes de vinification.