chèque cadeau vin

Culture biologique pour le vin

Le mode de production biologique dont la viticulture biologique fait partie, a été reconnu par un décret loi de 1981. On parle plutôt de vins issus de raisins produits en agriculture biologique, la vinification des vins biologiques n’étant pas pour l’instant réglementée dans un cahier des charges.

Malgré tout la FNIVAB (fédération nationale interprofessionnelle de vins biologiques)a mis au point une charte de vinification. Celle établit entre autres, l’élimination de tout traitement chimique.. mais n’a pour l’instant aucun caractère officiel.

Le mode de production biologique a pour but de respecter la nature et pour ce faire interdit aux viticulteurs qui produisent en mode biologique le recours aux produits chimiques et de synthèses.

· La terre est fumée avec des engrais naturels, de préférence transformés en compost pour éliminer les éléments inutiles.
· Les herbicides ne sont pas tolérés et les mauvaises herbes sont éliminées par binage ou par feu.
· La bouillie bordelaise, mélange de sulfate de cuivre et de chaux, est utilisée ainsi que le soufre pour prévenir l’oïdium et autres maladies de la vigne.
· Différentes méthodes naturelles sont employées pour se protéger des ravageurs comme le ver de la grappe ou la cicadelle.

L’important est de préserver l’équilibre entre les différentes formes de vies de façon à maintenir une activité biologique importante.
Le viticulteur qui désire se convertir au mode de production biologique doit le faire progressivement dans une période de trois ans et il est contrôlé régulièrement.

La culture biologique de la vigne est réglementée mais pas le processus d’élaboration du vin.

Cette méthode d’agriculture interdit tout traitement d’origine chimique, insecticides, fertilisants chimiques ou désherbants. Ce qui permet de respecter les sols et l’environnement. L’agriculture biologique fait l’objet de contrôles rigoureux par des organismes indépendants qui délivrent leur label.

En raison, d’une plus grande main d’oeuvre et d’une production inférieure à l’agriculture conventionnelle, l’agriculture biologique a un prix de revient supérieur et donc ses vins sont plus chers.

Le procédé de vinification demandant l’apport d’éléments chimiques comme le soufre, actuellement, un vin ne peut être dit « bio ». Mais une charte doit être prochainement élaborée pour définir le vin bio.

Voir le sujet sur les vins issus de l’agriculture raisonnée
Retour au sommaire Agriculture biologique et culture raisonnée