chèque cadeau vin

Les vins issus de l’agriculture raisonnéee

La lutte raisonnée oppose aux traitements chimiques massifs de la méthode classique un traitement adapté à chaque situation et tente de minimiser les interventions chimiques au strict nécessaire.

Intermédiaire entre le mode de production traditionnel et biologique, elle utilise des produits agropharmaceutiques, mais sans excès.

Elle se définit comme une viticulture respectueuse de l’environnement, économiquement viable pour le producteur. Ses méthodes vont chercher à maintenir une diversité biologique de l’écosystème viticole et des ses alentours.

L’économie des traitements chimiques sur le vignoble est possible par des méthodes de substitutions basées sur l’observation de la météo.
Le temps conditionne la présence de ravageurs ou de champignons. En anticipant les risques de maladies ou les attaques par les ravageurs, le viticulteur peut trouver le traitement approprié. Il ne va pas pulvériser quinze fois dans l’année si cinq traitements suffisent, à condition qu’ils soient prodigués au bon moment.

Dans la lutte raisonnée, le viticulteur raisonne sur le choix des produits utilisés et sur les époques d’application, en rapport avec le climat. Les avantages se font sentir en terme de qualité de raisins et une meilleure réponse aux attentes actuelles des consommateurs autour de la sécurité alimentaire, et environnementale.

L’utilisation importante de produits de traitements chimiques depuis des années est qui nuit à l’environnement est de plus en plus remise en question.
En effet, l’emploi massif d’insecticides et de fongicides a fait apparaître des résistances accrues chez les prédateurs. Les sols sont appauvris par l’utilisation importante de désherbants et engrais chimiques.
Dans la lutte raisonnée, le viticulteur ne traite que si le parasite représente une menace et avec le minimum de produit, ce qui permet une meilleure protection de l’environnement et des autres espèces. Il doit donc tenir compte de différents paramètres tels que : le stade d’évolution de la vigne et du parasite, les conditions météorologiques afin d’adapter au mieux de traitement de la vigne.
La suite logique de la lutte raisonnée est la lutte intégrée. Cette dernière a pour but de maintenir l’équilibre naturel de l’environnement tout en limitant la prolifération des populations de nuisibles afin de préserver la production. En utilisant des méthodes biologiques (comme l’utilisation de prédateurs naturels) et en ne recourant à des produits chimiques qu’en dernier lieu, les autres espèces sont mieux protégées notamment l’abeille indispensable pour la pollinisation.

Voir également les vins issus du mode de production biologique
Retour au sommaire Agriculture biologique et culture raisonnée