La culture de la vigne

Le travail de la vigne

Tout au long de l’année, le viticulteur travaille la vigne afin d’obtenir les meilleurs fruits.

La prétaille

Le viticulteur prépare la taille par un dégrossissage au début de l’hiver.

La taille

Du mois de novembre au mois de mars, quand la sève ne circule plus, le viticulteur taille la vigne au sécateur en sélectionnant les rameaux qui porteront la prochaine récolte. Il faut tailler sévèrement la vigne pour éviter qu’elle épuise ses réserves en alimentant trop de rameaux.

Il existe deux types de taille : la taille courte et la taille longue. Si les premiers bourgeons sont très fertiles, on choisira une taille courte en laissant un nombre restreints d’yeux, si les bourgeons sont faibles, on optera pour une taille longue.

La taille guyot

La taille guyot sélectionne une baguette de six à douze yeux qui est attachée à un fil de fer et un courson (rameau qui ne porte que deux yeux) pour la taille de l’année suivante. Le pied de vigne peut être taillé en guyot simple ou double. Cette taille très employée demande une palissage et peut favoriser de bons rendements.

La taille gobelet

La taille gobelet est une taille courte pratiquée surtout aux régions méditerranéennes car le pied de vigne est ainsi près du sol à l’abri du vent et développe une végétation retombante qui protège les grappes du soleil.

La taille cordon de royat

La taille cordon de royatla vigne a un ou deux bras horizontaux (cordons) avec un nombre divers de coursons. Cette taille offre une bonne alternative entre une taille longue ou courte.

Le travail du sol

Le labourage du sol permet une meilleure pénétration de l’eau. Il est également important d’éliminer les racines superficielles exposées à la sécheresse ou à la pluie afin de privilégier les racines profondes qui bénéficient pleinement du terroir. A la fin de l’automne, on procède au buttage du cep (on ramène la terre autour du cep de vigne afin de le protéger du froid). Au printemps, on débutte, ce qui permet d’enlever les mauvaises herbes.

L’ébourgeonnage

Quand il n’y a plus de risques de gelées, les bourgeons situés à la base du sarment (contre-bourgeons) sont enlevés.

L’épamprage

On enlève les rameaux non productifs appelés « gourmands ».

L’accolage

Le vigneron relève et attache les rameaux de la vigne aux fils de fer du palissage tout au long de leur croissance.

L’écimage

On supprime le sommet des rameaux afin de privilégier l’alimentation des baies.

L’éffeuillage

Les feuilles qui se trouvent autour de la grappe sont enlevées, ce qui permet au raisin d’être aéré et donc de limiter les risques de pourriture. Toutefois, il faut éviter d’exposer les grappes directement au soleil car elles risqueraient de griller.

Les traitements

Les traitements sont effectués au fils du cycle végétatif, mais sont interdits dans les jours précédant les vendanges. Actuellement, les viticulteurs cherchent à limiter l’emploi des pesticides.

Les vendanges

Les vendanges ont lieu environ cent jours après la floraison et dépendent de la maturité du raisin ainsi que des types de vin produits.

Les conduites de la vigne

Les systèmes de conduites sont définis par la combinaison d’un ensemble de paramètres dont la densité qui varie en fonction du climat du vignoble et les rendements souhaités, l’orientation, l’exposition de la parcelle (nord, sud, est ouest, le palissage ainsi que la taille de formation (les différents types de tailles seront cités parmi les tailles longues et les tailles courtes).
Lire la suite sur la taille de la vigne

Les façons culturale de la vigne

Elles étaient appliquées autrefois à la vigne et avaient plusieurs rôle
Lire la suite sur la culture de la vigne

L’éclaircissage ou vendanges en vert

L’éclaircissage consiste à faire tomber les grappes du second niveau en gardant celles de la base qui sont les plus alimentées, car elles bénéficient de la sève montante.
Cette suppression des grappes excédentaires permet de limiter le rendement à l ’hectare souvent imposé par les AOC.
L’éclaircissage permet à la vigne de conserver ses réserves et donc d’éviter l’épuisement.

Parmi les travaux en vert nous pouvons également citer l’épamprage qui consite à l’élimination des sarments, l’écimage qui consiste à éliminer le dessus des rangs de vigne et enfin le rognage qui consiste à retailler chaque côté des rangs de vignes.