Devenir Oenologue: reconversion professionnelle

Devenir œnologue

La crise sanitaire a bouleversé nos vies dernièrement. Ayant eu une prise de conscience ; certains ont quasiment changé de vie en déménageant ou en démissionnant pour vivre de leur passion. Du coup, beaucoup de français ont réorienté leur carrière. Etes-vous dans le même cas ? Voulez-vous tout plaquer pour devenir œnologue ? Le pari est jouable, à condition de se poser les bonnes questions : Quel est le métier? Quelle formation devrais-je suivre et où le faire ? Quel salaire pourrais- je espérer ? Comment se reconvertir à l’œnologie? N’hésitez pas à consulter les témoignages de Lilian et d’Olivier qui ont sauté le pas et ont réussi à faire  du vin leur métier.

A RETENIR : Comment se reconvertir en œnologue ?

Pour devenir œnologue, il faut obligatoirement obtenir un DNO ou Diplôme National d’œnologue, de niveau bac + 5. Pour ce faire, il vous faudra être titulaire d’au moins une licence en biologie, en chimie ou biochimie ; ou encore d’un ingéniorat en agronomie. Vous pourrez ainsi préparer le DNO, en formation continue dans le cadre de votre réorientation professionnelle.

Envie de réussir sa reconversion ? Lisez ces quelques lignes !

Le métier d’œnologue

alt="Le métier d’œnologue"

Œnologue est une profession sur laquelle on se méprend souvent. On confond souvent, par exemple, un œnologue et un sommelier. Afin de mettre en lumière les subtilités du métier, il nous faudra survoler tous les aspects suivants :

  • Définition d’un Œnologue

Par définition, un œnologue est un spécialiste du vin. Il maîtrise parfaitement toutes les étapes de son élaboration, afin d’obtenir de chaque vigne, le meilleur résultat.

  • Rôles de l’œnologue

C’est lui qui conseille et donne les directives au viticulteur sur la bonne exploitation de son vignoble. Sa mission commence au niveau de la culture des plants en sélectionnant les cépages, vérifiant la maturité des grappes et organisant les vendanges. Il entre aussi en jeu durant la fermentation et la vinification, car c’est lui qui  contrôlera étape par étape la qualité du vin, jusqu’à obtention du résultat désiré .Son rôle peut même s’étendre à la vente et à la promotion du vin qu’il a conçu.

  • Statut professionnel

L’œnologue a le choix : soit devenir salarié, soit être indépendant et travailler en consultation.

Que soit l’un ou l’autre, il peut exercer ses talents dans divers secteurs :

o   Dans la production en travaillant au sein des entreprises viticoles

o   Dans le commerce en travaillant dans une société de distribution et de négoce

o   Dans l’enseignement et la recherche dans un campus universitaire

o   Dans les institutions publiques comme les ministères

o   Dans les sociétés d’équipements spécialisés en produits œnologiques

  • Salaire et perspectives de carrière

Un débutant pourra prétendre à 2000 Euros brut mensuel. Ce montant pourra être révisé à la hausse avec l’expérience, jusqu’à atteindre les 3000 Euros. A noter que ce salaire peut varier en fonction du prestige de l’établissement pour lequel il travaille ; surtout qu’avec le développement des vins du monde, les meilleurs sont souvent sollicités pour exercer à l’étranger, contre un salaire confortable.

Le plus grand défi du jeune diplômé sera de trouver un premier emploi où faire ses armes. En effet, dans un métier où l’expérience est le nerf de la guerre, il est assez difficile de se faire remarquer. Par contre, un œnologue chevronné n’aura aucun mal à trouver un emploi, tant la demande est forte. Après des années d’expérience, l’œnologue pourra se mettre à son compte et monter sa propre affaire viticole.

Bon à savoir :

Le métier d’œnologue est avant tout un métier de passion. De ce fait, on doit sentir chez lui une totale implication dans ses tâches, une rigueur sans faille et le sens de la communication afin de pouvoir transmettre son amour du vin à autrui.

Point clé à retenir :

Œnologue est un métier respectable et plus que gratifiant, tant au niveau salarial, qu’au niveau du prestige.

Se former à l’œnologie

alt="Se former en œnologie"

Comme dit plus haut, le DNO est obligatoire pour exercer la profession d’œnologue. Il nous faut donc savoir :

  • La liste des établissements qui proposent cette formation :

o   L’université de Bordeaux

o   Le centre de formation et de recherche en œnologie de Montpellier

o   L’institut Agro-Montpellier

o   L’université de Reims Champagne-Ardenne

o   Le Centre de Viticulture-Œnologie de Midi-Pyrénées

o   L’Université de Bourgogne-Institut Jules Guyot

  • Les diplômes prérequis pour suivre la formation :

o   DUT Chimie ;

o   DUT Génie biologique ;

o   BTSA Viticulture-Œnologie ;

o   Licence professionnelle Agro-Ressources et Environnement ;

o   Licence professionnelle Viticulture raisonnée et certification environnementale ;

o   Licence professionnelle œnocontrôleur.

Bon savoir :

La formation en vue de l’obtention du DNO dure 2 ans et coûte en moyenne 6000 Euros.

Point clé à retenir :

De nombreux instituts français proposent cette spécialisation dans leur cursus. Se former est possible sur le territoire à condition d’avoir un certain bagage académique.

Comme l’a dit Confucius : « Faites un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie ».Il n’est jamais trop tard pour changer son orientation pour le meilleur .Si votre passion, c’est le vin et que vous vous en donnez les moyens, osez sauter le pas et devenez Œnologue !

Copy link
Powered by Social Snap