Combien de pieds de vigne un particulier peut-il planter ?

Combien de pieds de vigne un particulier peut-il planter ?

Savez-vous planter des pieds de vigne « à la mode, à la mode » ? Si oui, alors vous êtes un viticulteur ou jardinier de la vigne comme certains le disent. Votre rôle consiste à vous occuper de la plantation des vignes. Vous avez comme objectif de produire le meilleur raisin afin d’en tirer un vin de qualité. Pour ce faire, en tant que propriétaire de vos plantations, votre rôle ne se limite pas à planter les pieds de vigne mais à être responsable de la croissance et du bien-être de vos vignes et aussi de participer aux vendanges. Si vous n’êtes pas encore viticulteur mais souhaitez le devenir, cet article vous donne tous les détails dont vous devez savoir.

À RETENIR : Combien de pieds de vigne un particulier peut-il planter ?

Contrairement au viticulteur, la tâche du vigneron ne se limite pas uniquement aux vignes, il intervient dans la totalité du processus de la fabrication du vin, de l’entretien des vignes jusqu’à la mise en bouteilles. Par conséquent, il connaît aussi bien les chais, les caveaux et les salons vinicoles.

Qu’est-ce qu’un pied de vigne ?

Dans le domaine viticole, un cep désigne le tronc et les branchages d’un pied de vigne, il est de forme tortueuse et peut grimper jusqu’à une hauteur de 5m ; les vignerons le taillent afin de récolter des grappes de raisin. Même si on parle souvent de « Vitis vinifera », qui est l’espèce principale cultivée, il existe de nombreuses variétés de pieds de vigne que l’on appelle les cépages. Découvrez les 5 meilleures variétés à cultiver dans le tableau qui suit :

Variétés de vigne Descriptions Particularités
Vigne ‘Muscat d’Alexandrie’ (Malaga) d’origine africaine

grande grappe

peau épaisse

chair juteuse

– saveur musquée

À cultiver des régions où les hivers sont doux et les étés longs et chauds
Vigne ‘Dattier de Beyrouth’ – gros grains allongés en forme de datte

– peau épaisse mais croquante

– chair juteuse et sucrée

 

À cultiver des régions où les hivers sont doux et les étés longs et chauds
Vigne ‘Muscat de Hambourg’

 

– grosses grappes allongées

– chair ferme, juteuse et sucrée

A cultiver dans les régions où les hivers sont peu rigoureux
Vigne ‘Aladin’

 

– grandes grappes rondes résistantes aux maladies

– chair juteuse, sucrée et savoureuse

A cultiver dans les régions où les hivers sont peu rigoureux
Vigne ‘Corinthe noir’

 

– d’origine grecque

– grappes longues, cylindriques

– peau fine

– chair sucrée

A cultiver dans les régions où les hivers sont peu rigoureux

 

La viticulture ou la culture de la vigne est une tradition passionnante. Dans certains pays, on retrouve un large choix de vignes, qui s’adapte à toutes les régions, les climats et les terres. Cependant, il est fortement recommandé d’abriter les vignes des vents dominants et de ne pas trop les exposer au soleil afin de garantir une belle récolte.

Comment plante-t-on un pied de vigne ?

Bien qu’un pied de vigne s’adapte généralement à toutes les régions, les climats et les terres, il préfère des sols profonds argilo-limoneux, ayant une bonne structure et riches en matière organique. Il se plante aussi idéalement à l’automne ou au début du printemps. Toutefois, les terres trop fertiles ne sont pas conseillées pour la vigne car sa végétation sera trop importante par rapport au raisin. Pour le protéger du soleil brûlant, vous pouvez mettre votre pied de vigne sous une serre.

Puisque la viniculture est tout un art, il va sans dire qu’il y a des techniques culturales à prendre en considération pour une plantation de vignes réussie, tels que les travaux du sol et la fertilisation, l’irrigation, les protections phytosanitaires, la récolte, la conservation … etc. Néanmoins, il est avantageux de connaître quelques principes de base ; alors voici ce qu’il faut faire pour planter une vigne :

  • gardez la zone de plantation propre, dépourvu de mauvaises herbes ;
  • creusez un trou d’environ 30 cm de profondeur et largeur ;
  • mélangez votre pied de vigne dans la terre avec du compost et quelques engrais ;
  • plantez votre pied de vigne dans le trou et l’attacher à un tuteur.

Bon à savoir :

  • Pour que la vigne ne développe pas énormément de bois et peu de fruits, les sols trop riches sont à éviter. Idéalement, le sol devrait être caillouteux, sablonneux, argilo-calcaire, et bien drainé car l’excès d’humidité ne sera pas bénéfique à la vigne. Il faut également labourer profondément le terrain pour décompacter le sol et faciliter le développement des jeunes plants.
  • L’entretien des vignes requiert beaucoup d’attention pendant une période de 3 à 5 ans.

Qui peut planter des vignes ? Combien de pieds de vigne peut-on planter ?

Comme tout exploitation agricole, la plantation de vignes de variétés de raisins de cuve, que ce soit une plantation nouvelle ou une replantation, nécessite une autorisation préalable. Il faut tout d’abord être inscrit au casier viticole si l’on souhaite planter des vignes car la plantation de vignes sans autorisation est illégale. En principe, ces autorisations ont une durée de validité de trois ans qui ne peut être prolongée en aucune circonstance et l’absence d’utilisation d’une autorisation de plantation nouvelle au terme de sa durée de validité fait l’objet d’une sanction.

Le nombre de pieds de vigne qu’on peut planter dépend entièrement de la dimension du terrain que l’on possède. En général, on peut faire tenir en moyenne 3000 vignes par hectare. Il est fortement recommandé de laisser au moins un mètre entre les rangs de vigne pour pouvoir accéder facilement aux ceps. D’une part, afin d’optimiser la rentabilité du vignoble, les vignerons ont adopté un standard de 1,20 mètre comme distance moyenne entre chaque pied ; d’autre part, cela leur laisse une espace pour faire passer les machines à vendanger.

Bon à savoir :

La plantation de vignes se fait en trois étapes principales, si vous voulez être un vigneron confirmé, voici les étapes à suivre :

  • préparation du terrain : labour de défoncement, épierrage mécanique, décompactage mécanique, fumure de fond ;
  • plantation : plants (porte-greffe + greffon), plantation mécanique, tuteurage, entretien (sol, phytosanitaire, végétal) ;
  • palissage : on aurait besoin de matériaux spécialisés dans cette étape comme des cornières plastizinc à trous et en acier, des barrettes, des boulons, des fils galvanisés …

Comment s’investir dans la vigne en tant que particulier ?

Fonctionnaires, chefs d’entreprise ou retraités, vous avez un intérêt croissant pour le vin ? Vous êtes un urbain qui souhaite faire un petit retour à la nature ? Vous êtes un amateur de vins qui veut suivre pas à pas la fabrication de votre vin ? Vous voulez découvrir un terroir, faire un financement participatif, posséder un petit morceau de vignoble et réalisez votre rêve d’enfant ?

Eh bien, le Groupement Foncier Viticole (GFV) qui est un groupement foncier agricole non exploitant a pour objectif la propriété collective d’un domaine viticole. C’est un nouveau mode de financement si vous souhaitez placer votre argent dans la vigne.

Pour faire simple, des particuliers se rassemblent, achètent une terre et la louent à un vigneron avec un bail long d’au moins 18 ans. C’est-ce qu’on appelle un fermage. Ils sont rémunérés en argent et/ou en vins.

Pour une somme modérée de 1300 euros à 2500 euros la part de vigne, non seulement vous participez à une économie réelle en installant un vigneron et sa famille et en lui évitant de s’endetter car il faut un apport énorme de capitaux pour pouvoir acquérir le foncier et l’outil de travail ; mais vous êtes aussi rétribué chaque année en bouteilles de vin. En effet, il s’agit de placement plus épicurien que financier car vous ne cherchez pas trop la rentabilité. Cependant, vous avez la possibilité de déguster votre vin à même la cuve, à même la barrique ; ce qui n’est pas donné à tout le monde.

Particulier ou vigneron confirmé, vous pouvez cultiver votre propre vigne pour faire du vin ou simplement pour déguster des raisins à sa treille. Toutefois, investir dans la vigne est toujours intéressant que vous soyez propriétaire ou copropriétaire du terroir. Alors, faîtes d’une pierre de coups, investissez pour une rentabilité à taux élevés et dégustez votre vin « à vous ».