Quand tailler les vignes?

Quand tailler les vignes ?

Que ce soit la région bordelaise, ou celle de la vallée du Rhône, vous avez déjà peut-être été amenés à découvrir ces régions viticoles, avec leurs champs à perte de vue. Il est vrai qu’un tel spectacle force le respect. Vous êtes-vous déjà demandés comment les vignerons faisaient pour tailler leurs plants ? Pourquoi cette pratique est-elle nécessaire à la plante pour donner de meilleurs fruits ? En somme, comment se fait l’entretien des plants de vigne ? Il va d’abord falloir vous équiper dans notre sélection d’outils agricoles.

A RETENIR : Quand tailler ses vignes ?

La taille de la vigne se fait en principe au cours de sa plantation et 2 fois par an, par la suite :

-à la plantation en automne

-à la fin de l’hiver, après les gelées soit fin Février, début Mars

-lors de la fructification en été, fin Juin

Envie d’entretenir votre verger comme un professionnel ? Lisez ce qui suit !

La croissance de la vigne

alt="La croissance de la vigne"

Par définition, une vigne est une plante, un arbrisseau qui donne du raisin. Il est cultivé pour son fruit, mais surtout pour l’élaboration des différents types de vins.

  1. Comment pousse une vigne

La vigne est une plante grimpante. A l’état sauvage, elle pousse dans les arbres  en s’y accrochant à l’aide de vrilles. La plante ne donne des fruits que sur les rameaux disposés en hauteur, les plus jeunes.

On peut distinguer plusieurs étapes lors de la croissance de la vigne :

  • Le débourrement

Phase lors de laquelle le coton qui protège le futur feuillage du froid est expulsé. Elle a lieu en général au mois d’avril.

  • La floraison

Elle a lieu vers le mois de mai, début juin.

  • La nouaison

Cette période correspond à la période de fructification de grappes,  vers fin juin.

  • La véraison

Vers la fin juillet, les raisins changent de couleur et commencent leur maturation.

  1. La nécessité de la taille

Tailler la vigne est nécessaire si on veut avoir la meilleure récolte et la faire facilement.

Elle permet :

  • de récolter les grappes à la main, chose qui serait compliquée étant donné la vivacité de la plante
  • d’obtenir les meilleurs grains possibles, tant au niveau de la taille, de la couleur et qu’au niveau de leur goût
  • de rajeunir continuellement la plante pour qu’elle reste productive. Ainsi, elle pourra produire en abondance pour plusieurs décennies encore.

Bon à savoir :

Le moment précis de la taille d’hiver dépend de la météo de la région. Si vous avez un climat doux, vous n’aurez donc pas gelées et vous pourrez tailler dès la chute des premières feuilles. Au contraire, si vous avez un climat froid, attendez le début du printemps pour le faire. Dans les grandes exploitations, L’œnologue se charge de mener les opérations.

Point clé à  retenir :

La vigne est une plante très vivace, qu’on a appris à domestiquer. Sans entretien, elle ne fera que grandir et deviendra encombrante, tout en ne donnant des grappes inexploitables.

Principes de base de la taille de la vigne

alt="Principes de base de la taille de la vigne"

La taille de la vigne ne se fait pas n’importe comment. Cette pratique est régie par des codes précis :

  1. La taille à la plantation

Une fois le plant en terre, sur sa tige, on gardera les deux bourgeons les plus bas. L’un formera la souche et l’autre assurera en cas de casse ou d’accident. Avoir deux pousses permettra également à la future souche de devenir moins grosse et plus manipulable pour la suite.

  1. La taille d’hiver (1er année)

Elle se fait une fois les gelées passées, à la fin de l’hiver. A ce moment, la vigne est en repos végétatif et la sève est descendue. Pour ce faire, il faut tailler les pousses latérales en coupant au-dessus du 2e ou 3e bourgeon. Le premier bourgeon ne portera pas de fruits mais deviendra la branche qui portera les bourgeons fructifères la saison prochaine.

  1. La taille d’été

La taille d’été n’est pas vraiment primordiale : il s’agit d’une taille de fructification. Le principe est de limiter le nombre de grappes à 5 par tige et à couper celles qui n’en portent pas.    On peut aussi éliminer d’emblée les grappes les plus petites. Cette opération vise à donner les plus beaux grains possibles sur les grappes sélectionnées

  1. La taille d’hiver (2e année)

Il s’agit de garder le même principe que la taille de l’année précédente. Cette fois, on rajoute juste le fait qu’on va se débarrasser des rameaux qui ont porté des fruits la saison précédente. On s’occupera donc de la tige issue du 1er bourgeon à ce moment-là et couper les 2e et 3e, car ce sont elles qui ont porté des fruits l’année dernière.

Bon à savoir :

Le cycle recommence ainsi année après année. Après plusieurs années de fructification, une opération de rajeunissement de la vigne est nécessaire. Pour cela il faut couper entièrement le vieux bois au-dessus d’une jeune pousse venue naturellement sur la branche principale ou à la base du pied de vigne. Si on n’en a pas, il va falloir provoquer son départ en taillant drastiquement une vieille branche quitte à la mutiler.

Point clé à  retenir :

Peu importe la forme que vous voulez faire prendre à votre vigne, ces principes de base restent toujours les mêmes en suivant toujours la même logique:

  • le premier bourgeon du rameau ne portera pas de fruits l’année de son apparition mais servira l’année suivante
  • toujours couper les vieilles branches et favoriser les plus jeunes,
  • jamais surcharger un serment ; la qualité plutôt que la quantité

Les types de taille de vigne

alt="Les types de taille de vigne"

Il n’existe pas de style de taille de vigne unique. On peut la modeler pour qu’elle prenne une forme précise, selon les circonstances.

  1. La taille en gobelet :

C’est une taille courte qui est utilisée surtout en région méditerranéenne. Avec cette taille, on met la vigne à l’abri du vent et la végétation retombante met les grappes à l’abri du soleil. Dans ce cas, seules 3 à 5 branches sont gardées sur le pied et elles se terminent par un courson.de 3 ou 4 bourgeons.

  1. La taille en cordon de Royat :

Cette taille ressemble beaucoup à celle en gobelet. La principale différence se situe au niveau du nombre de branches à garder : seulement 1 ou 2 maximum. Seulement ces deux bras porteront plus de coursons : 3 à 4 à 2 bourgeons.

  1. La taille guyot :

Cette taille typique d’Alsace, de Bourgogne et de la région bordelaise est considérée comme la plus efficace. Pour cela, on sélectionne une baguette portant jusqu’à 12 bourgeons et on l’attache à un courson et  à un fil de fer. On peut distinguer la taille Guyot simple et celle en double.

  1. La taille en lyre :

C’est une taille haute où deux bras perpendiculaires portent les coursons.  Ces deux bras prennent la forme d’une lyre, d’où son nom. Cette méthode est faite pour optimiser l’ensoleillement et la ventilation de la vigne. Elle est pratiquée dans le Jura ou encore dans les Hautes-Côtes-de-Beaune.

  1. La taille mécanique de précision :

Cette méthode de taille a pour but d’être la plus efficiente. Elle est très courte avec un ou deux bourgeons et vise à créer une ligne de taille renouvelée chaque année mais à la même hauteur. Plus la ligne de taille est horizontale, cette pratique sera facile à effectuer.

Bon à savoir :

La qualité des fruits ne dépendra pas uniquement de la forme de taille de la vigne. Elle est également conditionnée par son cépage, les conditions météorologiques, sa géologie du sol et du degré de maturation au moment de la récolte.

Point clé à  retenir :

Aucune taille n’est vraiment meilleure qu’une autre. La forme que l’on donnera à notre vigne va dépendre des résultats que l’on espère, des conditions géographiques et climatiques de la région où on s’est implanté.

La taille de la vigne peut paraître complexe, mais devient simple à force de pratique et de persévérance. Prendre soin de ses plants reste encore le facteur que l’on maîtrise le mieux afin d’assurer la meilleure récolte possible.

Copy link
Powered by Social Snap