La Conservation du rosé – Tout ce qu’il faut savoir

Conservation du rosé

Le vin rosé est devenu un vin de mode. Nombreux sont ceux qui le boivent en apéritif  dès le début de l’été. De plus, il peut également s’accompagner de certains plats et certains desserts lorsque les accords gustatifs  s’accompagnent correctement. C’est un vin qui a la réputation de ne pas vieillir au fil des années du fait de sa composition, pourtant il existe de nombreux rosés qui peuvent se conserver sur plusieurs années. Etant donné qu’une bouteille de vin sur trois acheté sur le marché est un vin rosé, il est important de savoir  si le rosé se conserve comme les autres vins. Le rosé est-il un vin qui se conserve ? Comment se déroule la conservation ?

À RETENIR :

Le vin rosé est diffèrent du vin rouge et du vin blanc. Il possède sa propre composition et sa propre couleur. Dans ce sens, sa conservation présente quelques différences par rapport aux autres vins. Sa conservation avant ou après ouverture de la bouteille est nécessaire afin de tirer le maximum de sa fraîcheur et de ses arômes fruités.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la conservation du rosé et la nécessité de sa conservation alors vous êtes invité à trouver ci-dessous les règles importantes et utiles à la conservation du vin rosé. 

Le vin rosé se conserve t’il sur plusieurs années?

Contrairement aux vins blancs et rouges, la conservation du rosé est sujette à débat. En effet, le rosé est un vin plaisir, il se boit jeune soit dans les 12 à 24 mois après son année de millésime qui est l’année de sa production. Celui-ci n’a pas les composants d’un vin de garde qui par définition est un vin qui peut être conservé plusieurs années en cave avant d’être consommé. Néanmoins, si l’on décide de conserver un rosé et  préserver ses arômes et sa qualité, il devient ce que l’on appelle un vin rosé de garde, c’est le cas des rosés italiens.

Les éléments ci-dessous définissent un vin de garde :

  • Le taux de tanins qui est défini comme étant une substance composante du raisin et qui entre dans la composition du vin. Les vins contenant un taux de tanins important vieillissent mieux ;
  • L’acidité : les vins acides se conservent également très bien ;
  • La puissance des arômes : les vins riches en arômes gagnent en complexité et en profondeur au fil du temps.

Le rosé touche  généralement dans les tons acides et aromatiques. C’est un vin qui est censé être non tannique. Et pourtant,  il existe des exceptions à cette généralité. En effet, le mode de fabrication du rosé détermine le taux de tanins qui le compose. Plus le temps de macération sera important, plus il y aura d’extraction de tanins. Le rosé pourra donc être conservé plus longtemps et deviendra un rosé de garde. Néanmoins, cette longue conservation impactera sur :

  • Sa fraîcheur, le vin rosé de garde perd en fraîcheur au fil des années ;
  • Sa couleur tend vers le rouge ;
  • Ses arômes fruités deviennent plus épicés.

Bon à savoir :

  • C’est le temps de macération durant la vinification qui détermine le type de vin ;
  • Le vin rosé est la boisson associée aux festivités estivales.

Points clés à retenir:

  • Si le composant du rosé le permet, avec un taux de tanins élevé, le vin rosé peut se conserver sur plusieurs années.
  • Certains vins rosé vieillissent très bien et gagnent en saveur lorsqu’ils sont conservés sur plusieurs années.

Comment se conserve le rosé ?

Il existe plusieurs façon de conserver le rosé : dans un cellier naturel ou un cellier réfrigéré. Dans les deux cas, il faut prendre en compte des facteurs qui jouent sur la bonne conservation du vin rosé.

Pour une conservation du rosé dans des conditions optimales dans n’importe quel type de cellier il faut prendre en compte :

  • La température qui doit être maintenue entre 10-13 degré Celsius ;
  • La position du vin doit être couchée afin que le vin reste en contact avec le bouchon ;
  • La luminosité doit être sombre pour favoriser la maturation du vin ; 
  • L’humidité doit être comprise entre 70-90%. Il est indispensable à la conservation du vin car l’air sec endommagera le bouchon de liège qui favorisera l’entrée de l’oxygène dans la bouteille et accélèrera l’évaporation du vin ;
  • Les vibrations sont à éviter car cela remue les dépôts et peut créer des arômes inhabituels ;
  • La ventilation est importante. Le vin rosé doit être conservé loin des aliments ou des produits chimiques car les odeurs peuvent se transmettre via la perméabilité du bouchon.

Il est également possible de conserver et de bien faire vieillir son vin chez soi en respectant toutes les astuces citées ci-dessus. 

Une fois votre bouteille de rosé entamée, s’il vous en reste, il est possible de la conserver. Une bouteille entamée peut se conserver pendant 3 jours dans le réfrigérateur. Une durée de conservation plus longtemps au réfrigérateur nuit à sa qualité du fait de l’oxydation du vin, le contact du vin avec l’air.

Pour une meilleure conservation du vin rosé après ouverture de la bouteille, il faut respecter certaines conditions :

  • Conserver la bouteille au réfrigérateur pour une consommation dans les prochains jours. Au-delà de 3 jours, le rosé perd de sa fraîcheur ;
  • Refermer la bouteille avec son bouchon de liège d’origine ou avec une pompe à vide pour évacuer l’air présent dans la bouteille et éviter ainsi l’oxydation du rosé.

Bon à savoir :

  • Il faut éviter les chocs thermiques car les variations de température brutales peuvent conduire à endommager le vin
  • Il faut éviter de mettre son vin rosé au réfrigérateur même si c’est pour le rafraîchir avant consommation.

Points clés à retenir

  • Le respect des conditions de conservation est primordial pour obtenir un vin rosé de qualité.
  • Une bouteille de vin rosé ouvert peut se conserver 3 jours maximum au réfrigérateur.

Pour pouvoir consommer un vin rosé de qualité optimale, que ce soit un vin jeune ou un vin de garde, il est indispensable de veiller correctement à sa conservation.

Copy link
Powered by Social Snap