Pourquoi trinquer ? Pourquoi dit-on tchin-tchin ?

Pourquoi trinquer ? Pourquoi dit-on tchin-tchin ?

Le bonheur est un état de satisfaction que l’on ressent à l’intérieur de soi. Lorsqu’on souhaite l’exprimer extérieurement on utilise des  signes, des gestes, des paroles et même des actes. On retrouve parmi ces manifestations de joies l’action de trinquer. Par définition, il s’agit de choquer son verre contre celui d’un autre et boire au nom de la santé. D’ailleurs beaucoup se disent « tchin-tchin » ou « santé » au moment de trinquer. Le fait de trinquer est un langage international. Lorsque l’on trinque dans un pays ou dans un autre pays, la signification est la même, le message est le même car l’acte renvoie à une connotation de joie, de bienveillance et de bonne ambiance. Dans ce sens, si l’on souhaite marquer un heureux événement, il est de coutume de trinquer. Pourquoi trinque-t-on ? D’où vient cette coutume ? Et pourquoi elle est toujours d’actualité.

À RETENIR :

Trinquer entre les membres de la même famille,  entre amis ou collègues est une coutume qui a su persister depuis le Moyen-âge. Trinquer est devenu une pratique lors des célébrations, l’objectif étant de marquer les heureux évènements.

Vous vous êtes déjà demandé pourquoi on trinquait lors d’un événement ? Pourquoi cet acte nous paraît si naturel ? Penchons-nous sur ce sujet !

Pourquoi trinque-t-on ? D’où vient cette coutume ?

L’origine de cette coutume est ancienne. Certains chercheurs affirment que trinquer est une coutume née du moyen-âge. D’autres affirment que c’est une coutume qui a son origine depuis l’antiquité.

Si on considère l’antiquité qui est la période qui commence avec la naissance de l’écriture soit 3300-3200 années avant Jesus-Christ, la coutume était d’offrir des offrandes aux divinités en échange de souhaits. Les civilisations antiques buvaient ainsi à la santé des dieux mais aussi à la leur propre santé.

Par contre au moyen-âge, la période allant du Ve au XVe siècle soit environ 1000 ans, trinquer est né d’une tout autre raison. Il s’avère que l’empoisonnement par l’intermédiaire de la boisson était très pratiqué à cette époque. Dans un signe de confiance, on échangeait son breuvage avec la personne avec qui on trinquait. Plus précisément, la première personne entrechoquait son verre sur le verre de la seconde personne. Une partie de son breuvage arrivait alors dans le verre de la seconde personne, qui faisait ensuite de même. Durant cette coutume, les deux personnes se regardaient droit dans les yeux  en signe de confiance et chacun buvait dans son verre.

Mais peu importe la période, trinquer avait une connotation d’échange.

D’où  vient l’expression « tchin tchin » ? Lorsque les  seigneurs d’antan entrechoquaient leur verre l’un après l’autre, le premier choquait son verre avec l’autre et  faisait tchin et à son tour le second faisait pareil et faisait également tchin. C’est ainsi que l’’expression “tchin tchin” est née et est restée.

Quel est l’origine lexicale du mot « trinquer » ? Le mot « trinquer » viendrait du mot allemand « Trinken » qui signifie boire. D’autres diront que le mot « trinquer » trouverait son origine chez les anglais avec le mot « drink ».

Ce mot n’est pas universel, il en existe de nombreux équivalents. Chaque pays à son propre mot pour dire « trinquer » dans sa propre langue. On peut citer quelques exemples tel que :

  • « Cheers » en anglais ;
  • « Kanpai » en japonais ;
  • « Prost » en allemand ;
  • « Gesondheid » en afrikaan.

Au fil des années, le sens original de trinquer a perdu son sens.

À noter :

  • Trinquer marque un heureux évènement.
  • Il est possible de festoyer avec des personnes d’origines différentes et de trinquer ensemble.

Points à retenir :

  • Trinquer est une coutume qui a traversé des milliers d’année, il nous parvient de nos ancêtres.
  • Il existe de nombreuses manières de trinquer.

Pourquoi est-ce qu’on continue de trinquer ?

C’est une coutume qui se perpétue de générations en générations. D’ailleurs, dès le plus jeune âge et dès lors qu’un enfant est capable de tenir un récipient, on l’apprend à trinquer. Trinquer s’apprend très tôt. Les plus petits trinquent avec leurs biberons ou avec leurs gourdes et les plus grands trinquent avec leurs verres remplis de la boisson de leur choix. Sans connaître réellement la signification d’origine de trinquer, chacun trinque par habitude sans se poser trop de question.

De nos jours, trinquer ou dire « tchin tchin » ou seulement un simple « tchin » au moment d’entrechoquer les verres est devenu un acte banal. Pendant les fêtes d’anniversaires, les mariages, les cérémonies plus ou moins formelles, il est de coutume de trinquer avant de boire la première gorgée de sa boisson. D’ailleurs, personne ne commence à faire la fête ni à s’amuser avant de trinquer et ne pas trinquer serait considéré comme un acte étrange. Du coup, refuser de trinquer est une façon de  se mettre à l’écart.

Mais trinquer a beaucoup évolué.  Il faut savoir trinquer selon les règles. Non seulement il est possible de trinquer comme avant en entrechoquant les verres, mais il est désormais possible de trinquer en levant uniquement son verre.

Trinquer est devenu un art, il s’agit de choquer délicatement un verre contre l’autre en se regardant les yeux dans les yeux.

Néanmoins, dans certaines sociétés plus huppées, trinquer en entrechoquant les verres est considéré comme vulgaire. Alors  pour trinquer ils se contentent de lever la coupe ou le verre à la hauteur des yeux et de regarder leurs invités en face. Ensuite ne boire que quelques gouttes, prononcer les mots tels que «santé» ou « à la tienne» et reposer le verre.

Trinquer est par conséquent devenu synonyme de lever son verre et de boire à la santé d’autrui ou de soi-même. Cet acte marque l’ouverture officielle d’un heureux évènement qui va se dérouler mais également   un acte d’engagement ou un souhait que l’on se promet de réaliser devant un public composé d’amis, de famille, de collègues ou tout simplement d’inconnus.

Il existe de nos jours plusieurs variantes du mot trinquer. Nombreuses sont les personnes qui utilisent les termes tels que :

  • Lever son verre
  • Porter un toast 

Et souvent, le fait de trinquer est précédé d’un discours souvent tenu par l’hôte des festivités

À noter :

  • Ne pas trinquer lors d’un évènement est mal apprécié.
  • Chaque classe sociale à sa propre manière de trinquer.

Points à retenir :

  • On trinque par habitude, par coutume.
  • Trinquer est un art, il faut savoir trinquer.

Il est donc important de trinquer, de lever son verre au nom de la santé  dans une ambiance chaleureuse et festive.

Copy link
Powered by Social Snap