Comment est fait le rosé bleu ?

Comment est fait le rosé bleu

D’un bordeaux profond allant jusqu’à un teint rosé, le vin a toujours été une boisson noble par excellence. Mais avec l’engouement pour des couleurs encore plus spectaculaires, vous avez sans doute entendu parler du fameux rosé bleu. Un vin d’exception qui fascine toujours tant le secret de fabrication reste encore inconnu pour certaines personnes. Découvrez dans cet article comment obtenir cette teinte bleutée en gardant le goût typique associé au vin.

À RETENIR :

Le rosé bleu est obtenu grâce à du cépage chardonnay et de peaux de raisins rouges, permettant d’obtenir une teinte unique. D’autres techniques sont également à considérer pour que le liquide soit bien bleuté.

Si vous êtes amateurs de vins bleus et que vous vous posez des questions sur sa fabrication, découvrez comment cela est fait dans cet article.

L’origine du rosé bleu

Généralement, on associait le vin d’une couleur rouge très foncé, grenat ou bordeaux. Sont ensuite apparus les vins blancs et un peu rosés.  Dans une perspective d’apporter de l’innovation dans les fabrications, des fabricants dans le Sud de l’Espagne ont mis au point le vin bleu rénové. C’est une initiative d’une petite association d’entrepreneurs. Le vin a ensuite été commercialisé dans toute la France et sa notoriété s’est étendue dans le reste du monde. Le rosé bleu a toujours existé mais peu de gens le connaissait. Au XIXème siècle, on lui attribua le nom d’Imajyne dont la Corse était le principal fournisseur. Aujourd’hui, ce pays en produit toujours pour les amateurs de rosés bleus.

Bon à savoir :

Le rosé bleu est une redécouverte œnologique mais par rapport aux autres vins il garde le même goût.

Points clés à retenir :

  • Le rosé bleu tient son origine de Corse, mais méconnu il sera ensuite ré-exploité par des entrepreneurs français résidant dans le Sud de l’Espagne ;
  • Bien que d’une teinte différente, le rosé bleu garde le même goût que les autres vins.

Une fabrication étiquetée 100% bio

Il faut noter que le rosé bleu est un produit entièrement naturel. Les œnologues se basent sur des techniques spécifiques pour obtenir une teinte d’un bleu turquoise. Celles-ci permettent également de garder le goût atypique associé au vin. Pour obtenir la teinte bleutée, voici les points essentiels à retenir :

  • L’utilisation du cépage chardonnay ;
  • Des peaux de raisins rouges sont ajoutés au cépage blanc chardonnay ;
  • La couleur des peaux des raisins rouges est obtenue grâce à des molécules nommées anthocyanes. Celles-ci ne deviennent rouge qu’avec un pH supérieur à 7 ;
  • Pour obtenir le bleu, il faut que les fabricants tiennent le pH des anthocyanes entre 3 et 4. Au-delà de cette mesure, on commence à obtenir une autre teinte.

Bon à savoir :

Pour du rosé bleu, il faut faire attention au temps de macération pour obtenir une teinte douce associée aux rosés.

Points clés à retenir :

  • Le rosé bleu est obtenu grâce à la macération de cépage chardonnay et de peaux de raisins rouges ;
  • Il faut veiller à ce que le pH ne soit pas inférieur à 3 et supérieur à 4 pour obtenir la teinte bleutée.

Les facteurs influant sur la couleur du rosé bleu

Bien que les procédés de fabrication soient connus pour obtenir du rosé bleu, certains facteurs entrent en jeu pour pouvoir obtenir la teinte et le gout souhaités :

  • Le cépage, qui est la variété du raisin, définit globalement l’intensité de la couleur du vin à chaque production ;
  • La vinification permettant d’effectuer une meilleure extraction des couleurs ;
  • Le climat qui influe sur la robe du vin. On comptera également l’emplacement de la vigne et les petits éléments microclimatiques ;
  • Le type d’élevage appliqué qui influencera négativement ou positivement sur la robe du vin ;  
  • La qualité des vins pour une meilleure conservation des couleurs. Si les vins sont trop industrialisés, ils seront de moindre qualité autant au niveau du goût que de la couleur.

Bon à savoir :

Le rosé bleu nécessite de la patience et une meilleure application des mêmes techniques relatives à la production des vins rouges et blancs de qualité.

Point clé à retenir :

Le climat, les techniques d’élevage et de production sont des facteurs clés de la qualité d’un rosé bleu. Ces facteurs sont interdépendants et demandent un savoir-faire et des techniques bien précis.

Les notes du rosé bleu

Le rosé bleu possède une note fruitée et sucrée. Une raison pour laquelle cette boisson est surtout appréciée des amateurs de douceur. Moins lourd que le vin rouge et souvent associé au goût des vins classiques, le rosé bleu possède une saveur très pure. Celui-ci est idéal à consommer lors des apéritifs pour mieux apprécier les notes. Bien que ce vin ne soit pas encore qualifié de grand cru, il reste très apprécié par les consommateurs à la recherche de plus d’originalité. Toutefois, en bouche, le rosé bleu offre une expérience unique. Il mélange parfaitement le Chardonnay et le rosé. Dans les restaurants, il obtient de la notoriété grâce à son bleu azur qui fascine les consommateurs. D’autant plus que ses notes fruitées et sucrées riment parfaitement avec la douceur de l’atmosphère surtout en été.

Bon à savoir :

Le rosé bleu ressemble au goût des mûres et des cerises, ce qui convient aux personnes adeptes des boissons fruitées.

Point clé à retenir :

Les notes du rosé bleu se découvrent principalement en apéritif surtout pour une première expérience gustative

Le rosé bleu a déjà connu de la notoriété en Corse mais réinventé dans des notes plus originales dans le Sud de l’Espagne. Il s’obtient à partir de cépage de Chardonnay et de peaux de raisins rouges. C’est le pH du mélange (entre 3 et 4) qui donne au rosé bleu sa teinte particulière. Notez toutefois qu’on parle de rosé et qu’en plus des techniques pour obtenir de la teinte bleutée, il faut aussi faire attention au temps de macération. Misez ainsi sur l’application des bonnes techniques pour obtenir le bleu azur du vin.

Copy link
Powered by Social Snap