Comment reconnaître un bon champagne ?

Comment reconnaître un bon champagne

Cette boisson résolument festive est le fruit d’une passionnante histoire de découvertes, de savoir-faire et de passion. Le Champagne est un vin effervescent issu d’une appellation d’origine protégée, il est produit dans la région Champenoise sous des réglementations et un cahier de charges bien précis. Nombreux terroirs, communes, lieu-dit et clos produisent des crus aux personnalités multiples. Les savoir-faire et l’art des différentes maisons œuvrent à magnifier le célèbre effervescent par l’assemblage des différents cépages de la région. Cependant avec l’offre surabondante sur le marché du Champagne, il devient vite compliqué de reconnaître et de choisir le bon. Heureusement, les producteurs de la région indiquent de nombreuses informations sur leurs bouteilles, afin de nous aider à mieux comprendre ce qu’elles contiennent. Mais que signifient les inscriptions sur les étiquettes de Champagnes et comment reconnaître un bon Champagne ?  

À RETENIR : Comment reconnaître un bon champagne ?

Issu de la région Champenoise, le Champagne est un vin effervescent assemblé à partir de différents cépages. Les producteurs de Champagne indiquent sur les bouteilles des informations utiles à un choix d’achat.

Qu’est-ce qu’un bon Champagne ?

Provenant exclusivement de la Champagne, il est important de savoir qu’une bouteille de Champagne ne nécessite pas de porter l’inscription « Appellation d’Origine Contrôlée ». Lire et décrypter une étiquette de bouteille de Champagne est la solution. Voici ce qui vous y trouverez :

  • Mentions Obligatoires

Comme son nom l’indique, ces mentions doivent figurer sur chaque étiquette de Champagne.

  • La mention “Champagne” – elle montre l’origine du produit.
  • La marque ou la maison qui a mis le vin en bouteille – elle marque un indice de qualité supérieure.
  • La teneur en sucre ou dosage qui définit le type de vin (brut, sec, extra…)
  • Le volume de la bouteille
  • Le nom de l’élaborateur
  • La mention « Produit en France » ainsi que le nom de la commune d’élaboration.
  • D’autres mentions peuvent apparaître sur les étiquettes, bien qu’elles ne soient pas obligatoires comme le titre alcoolique, la loi Evin, la particularité des cuvées et les récompenses.
  • La contre-étiquette

Au dos de la bouteille se trouve la contre-étiquette où nous pouvons y trouver les cépages utilisés, des conseils de dégustation, des accords mets/vins ainsi que la date de dégorgement, c’est-à-dire, depuis combien de temps le Champagne vieillit. 

Bon à savoir :

Afin de savoir qui est le producteur de la bouteille convoitée, deux lettres sont apposées pour renseigner sa catégorie professionnelle.

Nous pouvons voir sur l’étiquette ou la contre-étiquette les 2 initiales les plus connues ci-dessous :

  • RM pour Récoltant Manipulant

C’est un vigneron qui récolte à partir de ses propres vignes, produit et commercialise son Champagne dans ses locaux.

  • NM pour Négociant Manipulant

Personne physique ou société appelée « Maison de Champagne », le négociant achète des raisins auprès des viticulteurs afin de compléter ses vendanges. Il assure l’élaboration et commercialise le champagne lui-même. C’est une des indications les plus connues puisque c’est celle utilisée par les Grandes Maisons de Champagne.    

Un Champagne est traditionnellement assemblé à partir de différents crus et cépages. En Champagne les principaux utilisés sont le Chardonnay, le Pinot Noir et le Pinot Meunier. Le Champagne est disponible en plusieurs types :

  • Blanc de Blancs

Réalisé exclusivement avec des raisins blancs, le Chardonnay.

  • Blanc de Noirs

Élaboré exclusivement à partir de raisins noirs, le Pinot Noir.

  • Le champagne Millésimé

Il s’agit de la sélection spéciale de certains vins issus de la même année pour obtenir un champagne unique.

  • Le champagne Rosé

Il provient du vin rouge et du vin blanc. Pour le produire, il existe deux méthodes qui reprennent en grande partie les étapes de la méthode traditionnelle ;

  • L’assemblage

Au moment d’assembler les vins tranquilles avant la prise de mousse, les vignerons mélangent du vin blanc et du vin rouge, à hauteur de 5 à 20%. Il est important de noter que cette technique, assembler vin blanc et vin rouge, n’est autorisée et pratiquée que dans la région champenoise. En France, pour la production de vins rosés, les vignerons n’utilisent jamais cette méthode, mais celle de la saignée ou du pressurage direct.

  • La saignée ou pressurage directe

La méthode consiste à laisser macérer le jus de raisin au contact des peaux des raisins rouges, afin d’obtenir une coloration rosée. Toute la difficulté réside dans la gestion du temps de macération qui, s’il est trop long, donnera un vin rouge plutôt que rosé.

Point clé à retenir :

Afin de savoir reconnaître un bon champagne, il faut lire attentivement l’étiquette et la contre-étiquette afin de repérer les mentions obligatoires, la catégorie professionnelle et la typicité du Champagne convoité. Les méthodes d’assemblage varient selon le type de champagne voulu par les producteurs.  

Comment reconnaître un bon champagne avec les bulles ?

Après un assemblage de vins tranquilles, une liqueur de tirage y est ajoutée puis provoquera une seconde fermentation, ce qui va dégager du gaz carbonique. Emprisonné dans le flacon, il se transforme en bulles. Les professionnels et les consommateurs avertis considèrent la finesse des bulles comme un critère d’excellence. Les raisons ci-dessous :

  • L’Esthétique, La vue est le premier sens qui s’éveille lors de la dégustation d’un vin. Les colonnes élancées de fines bulles sont en effet appréciées pour leur aspect esthétique et pétillant.
  • Un nez aromatique, Dès lors que les bulles se libèrent, elles entraînent une palette aromatique qui participe au bouquet du vin et à la complexité du champagne.
  • Agréable en bouche, Les fines bulles va venir réveiller et activer les capteurs gustatifs. Plus ces récepteurs sensoriels sont sollicités, plus le cerveau recevra les informations gustatives sur le goût du Champagne.

Nos conseils :

Les sommeliers privilégient les verres à vin en forme de ballon de rugby. Assez haut pour favoriser l’ascension des bulles, ils ont un corps large pour permettre aux arômes de se développer. Ses ouvertures sont resserrées pour éviter qu’ils ne s’échappent. Et pour la bonne conservation des bulles, l’idéal est d’investir dans un bouchon spécial champagne. Votre vin conservera ses bulles pendant 48 heures.

Point clé à retenir :

La taille des bulles ne conditionne pas la qualité du Champagne, cependant la finesse des bulles aiguise les sensations visuelles et gustatives du consommateur.

En conclusion, reconnaître un bon Champagne nécessite un décryptage des étiquettes, de connaître les méthodes de fabrication et les cépages utilisés ainsi qu’une dégustation pour orienter votre choix.