Les vins espagnols – Le guide complet

Les vins espagnols - Le guide complet

Envie de déguster quelques tapas accompagnés d’un excellent verre de vin ? La meilleure solution serait de choisir une bouteille locale c’est à-dire un vin espagnol. Avec le plus grand vignoble au monde et classé comme second producteur international de vins, l’Espagne mérite qu’on fasse le détour. Voici ce que vous allez découvrir dans ce guide : l’histoire des vins espagnols, leur place dans les vins du monde, les meilleures bouteilles, les vins rouges et blancs d’Espagne et en bonus : les plats qui se marient avec les vins espagnols.

De l’antiquité à nos jours, une histoire passionnante des vins espagnols

Vous l’aurez compris, l’Espagne produit des vins depuis l’antiquité. Les vignes auraient été apportées par les Phéniciens sur la côte andalouse sud-ouest environ 1000 ans avant J-C. Avec le temps, la viticulture s’est étendue dans les terres intérieures de ce pays de la péninsule ibérique.

Viennent ensuite les Romains qui ont développé les vignes et la production de vins plus distingués grâce à leurs parfums et aromes différents : fleurs, fruits, épices. Il a donc fallu approvisionner tout l’empire romain, ce qui a permis de développer davantage le commerce viticole espagnol.

Après plusieurs drames notamment la chute de l’empire romain, plusieurs invasions et même la prise du pouvoir arabe en Espagne, la viticulture a nettement diminué. Néanmoins, quelques vignes ont résisté pour laisser place à la fabrication de jus de raisin sans fermentation.

Mais le vrai grand retour de la production de vins en Espagne a commencé sous le règne de Ferdinand et Isabelle avec les religieux (moines et frères) qui ont cultivé des raisins autour des abbayes et monastères jusqu’au XXème siècle. Les boissons étaient réservées aux cultes religieux, mais les pèlerins et les habitants alentours pouvaient aussi en profiter.

Avec le temps, le vin a pris une place plus importante dans l’alimentation augmentant les échanges commerciaux et les nouveaux terrains viticoles. D’un autre côté, les méthodes de vinification se sont améliorées également donnant lieu à des vins de qualité supérieure.

Par la suite, il y a eu le phylloxéra qui a fait des ravages surtout en France. L’Espagne ayant été peu touché, les viticulteurs français s’y sont installés pour développer le marché. Par la même occasion, ils ont apporté leurs matériels et savoir-faire en termes de viticulture. Comme le phylloxéra est arrivé tardivement en Espagne, le remède a déjà été trouvé et le pays a pu poursuivre son ascension dans le monde viticole. À noter que le remède consistait en un porte-greffe issu d’un croisement avec des ceps américains caractérisés comme résistants.

Rapprochons-nous encore plus de notre époque actuelle. Les vignes espagnoles ont encore subi des ravages à cause de la guerre civile puis de la seconde guerre mondiale qui a nettement mis fin au commerce de vins européen.

Ce n’est que vers les années 1950 que le secteur viticole a connu un regain de notoriété. Les vignes ont été restructurés et les méthodes de vinification modernisées. Depuis, les vins espagnols ont pu enfin conquérir le marché international en rivalisant avec d’autres cépages.

La plus grande étendue de vignoble avec des appellations spécifiques

Le vignoble espagnol est le plus grand au monde avec environ un million d’hectares cultivés. Il s’étend à travers différentes régions allant des contreforts des Pyrénées basques jusqu’aux plaines d’Andalousie. Néanmoins, en termes de production, il n’est pas le premier en raison de son climat et ses rendements moins élevés.

Si la France possède des AOP, l’Espagne a ses DO ou Denominaciones Origen. Les DO permettent la liaison entre le vin et sa région d’origine. Actuellement, la péninsule ibérique possède une soixantaine de DO dont certains ont acquis le DOC (Denominaciones Origen Calificada). Ce dernier est attribué aux vins de qualité supérieure. Parmi eux figurent les célèbres Rioja et Priorat.

Des méthodes de vinification traditionnelles

Les viticulteurs américains travaillent beaucoup sur la modernisation de leur production de vins. Les espagnols font le contraire et s’inspirent plutôt des méthodes bordelaises. En effet, de nombreux spécialistes bordelais de l’œnologie travaillent dans des bodegas espagnoles. Et les méthodes restent dans le traditionnel : vendange à la main aux chairs avec une petite touche de modernisation selon le contexte. Ce penchant pour la méthode traditionnelle permet aussi d’augmenter la qualité des vins fabriqués tout en minimisant les coûts de production. Dès lors, certains vins rouges espagnols peuvent rivaliser avec les vins bordelais. Un bon rapport qualité-prix.

Les différents vins espagnols

Il faut savoir que les vins espagnols se déclinent en différentes bouteilles aux arômes et notes multiples. Pour vous donner une idée sur le vin espagnol auquel vous pourriez être confronté, voici quelques noms qu’on leur donne :

  • Vino Joven pour les vins encore jeunes ;
  • Reserva pour les vins vieux de trois ans minimum dont au moins une année en barrique ;
  • Et Gran Reserva, équivalent des grands crus français qui sont des vins vieux d’au moins 5 ans dont 3 en barrique.

La liste serait longue si l’on devait citer tous les vins espagnols. C’est pourquoi nous avons décidé de vous énumérer uniquement les plus connus grâce à leur qualité et à leur goût inégalé :

  • Rioja : c’est l’un des meilleurs vins espagnols (DOC) avec le Priorat. Cette appellation désigne tout un panel de vins originaires des rives de l’Ebre jusqu’au sud des Pyrénées. 70% des Rioja dont la plupart sont des vins rouges sont fabriqués avec le cépage tempranillo. S’y ajoutent alors d’autres cépages comme le grenache. Les vins rouges à l’appellation Rioja sont généralement concentrés avec des notes fruitées, une grande intensité au nez et une robe claire aux reflets de bronze. Pour les vins blancs, l’ingrédient fétiche est le macabeu ;
  • Priorat : deuxième DOC avec le Rioja, cette appellation se situe au sud de Barcelone notamment dans la région montagneuse de Tarragone, refuge des moines chartreux. Encore une fois, la majorité de la production passe dans les vins rouges ;
  • Ribera Del Duero : c’est une région de Castille et Léon du centre de l’Espagne qui s’étend sur 100 km. La production de vins rouges domine comme avec les autres appellations et le tempranillo est le cépage principal suivi du cabernet sauvignon, du merlot, du grenache et du malbec. Il s’agit de vins concentrés dont le plus connu est Vega Sicilia. Ce dernier marie à la fois une texture concentrée et de la finesse.

Les vins rouges et blancs espagnols

L’Espagne est réputée pour ses vins rouges. La majorité de ses productions est concentrée dans le rouge. Parmi les meilleurs, il y a les Rioja :

  • Le Muga, Reserva élaboré principalement avec le tempranillo. Fermenté dans des cuves de bois et élevé en barrique pendant 2 ans, le vin présente une acidité marquée et est doté d’une grande fraîcheur avec des notes de fruits noirs et de vanille.
  • Graciano, cépage autochtone acide avec des tanins, ce vin rouge est plutôt sombre et joufflu. Il apporte des aromes de baies sauvages, de prune et de réglisse.
  • Gran Reserva qui est le Rioja traditionnel issu des vignes de plus de 80 ans. La vinification se fait dans des barriques de chêne américain avec une élévation durant au moins 3 ans. Ce grand cru espagnol (vin rouge) a un nez complexe mélangeant le rhum, le moka, la prune et la boîte de cigare. En bouche, il est souple avec une touche épicée et vanillée ;
  • Viura Verdejo qui est un exemple de vin blanc de l’appellation Rioja. Avant 1970, la Rioja était surtout réputée pour ses vins blancs. Ce n’est qu’après qu’ils ont commencé à étudier de plus près les vins rouges. Ainsi, si vous avez une préférence pour les vins blancs, vous pouvez opter pour celui-ci. Il est plutôt sec, ample et doté d’une grande fraîcheur. Vous y trouverez des aromes fruités notamment la pomme, la pêche mais également de fleurs (acacia) et de miel.

Il est à noter que les vins blancs espagnols sont généralement moins connus que ceux en France, ils restent quand même légion. Il y a par exemple le croisement entre les cépages mondiaux comme le chardonnay ou le sauvignon

Le champagne espagnol : cava

Classifié comme vin mousseux, le cava est l’équivalent du champagne en Espagne. Ses premières productions datent des années 50. Mais la véritable production date de 1872 dans le domaine Cordoniu en Catalogne. Il s’agissait d’un simple essai mais qui a porté ses fruits. Depuis, la fabrication du cava a évolué.

Le cava et le champagne représentent quasiment les mêmes ingrédients et ont la même méthode de fermentation : à l’intérieur de la bouteille de façon naturelle. En vérité, le cava espagnol était appelé champagne jusqu’en 1970, année où l’Union Européenne décide d’attribuer le nom uniquement aux vins produits dans la région de Champagne en France. Le cava dut alors prendre son indépendance avec un nouveau nom et des normes espagnoles.

Pour fabriquer ce vin mousseux, voici les grandes étapes à suivre :

  • Récolte des raisins et production d’un vin blanc ;
  • Mélange de plusieurs vins blancs et mise en bouteille ;
  • Nouveau mélange avec un liquide sirupeux de levure et de sucre ;
  • Fermentation naturelle en bouteille grâce aux levures et sucres ;
  • Mise en cave de la bouteille avec un bouchon temporaire ;
  • Seconde fermentation : les levures transforment le sucre en CO2 ;
  • Vieillissement de la bouteille pendant environ 9 mois. Durant cette période, les bouteilles sont retournées de temps à autre afin de collecter les résidus de levure ;
  • Congélation du goulot de la bouteille. Ce qui provoque la sortie des sédiments. La bouteille est immédiatement rebouchonnée.

Voici quelques exemples de vins mousseux parmi lesquels vous pourriez faire votre choix :

  • Codorniu Clasico de type blanc produit sur la côte méditerranéenne ;
  • Parés Baltà Pink Cava de type rosé élaboré avec du grenache, du parellada et du macabeo. En bouche, il offre des notes fruitées : fraise et groseille, mais également du poivre, du nougat ;
  • Sumarroca Brut Nature Gran Reserva Cava : avec des bulles fines et une fraîcheur parfaite, ce grand cru espagnol est l’un des meilleurs.

À noter que les espagnols privilégient le cava surtout durant les dîners de Noël, au Nouvel An et pendant les vacances.

Et le Xérès, c’est quoi ?

Bonne question, parce qu’on ne fait pas le tour des vins espagnols sans passer par le Xérès (Jerez en espagnol). Il tient son nom d’une ville andalouse : Jerez de la Frontera. Il s’agit d’un vin muté auquel on a ajouté de l’eau de vie pour arrêter la fermentation.

Sa spécificité se retrouve aussi dans la méthode de vieillissement : la flor qui est une pellicule de levures formée à la surface après 3 ans de vieillissement. Avec d’autres étapes de vinification à franchir, le tout permet alors d’obtenir un vin blanc sec au goût un peu sucré avec des aromes de pomme et de noix. Ce vin espagnol est issu des cépages palomino (aussi appelés pedro ximenez) élevés et vieillis dans des fûts de chêne légèrement aérés. Ce qui lui donne son autre caractère proche du Jura, un vin oxydatif.

En ce qui concerne le type, le xérès est unique mais se décline en plusieurs catégories : sec, doux, liqueur sec, etc. Le xérès sec ou generosos couvre la majorité des productions de ce type de vin. C’est aussi la catégorie la plus ancienne. On peut citer entre autre le manzanilla, vin sec avec un goût légèrement salé avec un arrière-goût un tantinet amer, une acidité délicate, une robe jaune clair et une grande fraîcheur.

Les accords mets-vins espagnols

Nous parlons de vins d’Espagne, il est évident que le premier choix ira sur les plats typiques du pays notamment les spécialités ibériques. Vous pouvez par exemple déguster des tapas, une paëlla ou une tortilla avec un vin blanc sec espagnol.

Pour les vins rouges, vous pouvez choisir d’autres plats comme les viandes grillées ou une côte de bœuf. Les Gran Reserva peuvent se marier avec le gibier.

Quant au cava et au xérès, ils sont surtout les bienvenus dans les apéritifs ou lors du dessert comme la crème catalane.