Le Merlot, Cépage Merlot – Le Guide Complet

Le Merlot, Cépage Merlot – Le Guide Complet

Le Cépage Merlot

Partenaire d’assemblage du Cabernet Sauvignon et du Cabernet Franc, le Merlot est le cépage emblématique du Bordelais. S’épanouissant particulièrement sur les sols du Sud-Ouest, cette variété de cuve noir est aussi classée parmi les cépages dits « internationaux ». De l’Italie à l’Australie, en passant par la Californie, ce cépage, particulièrement productif et de maturation précoce, s’est largement exporté à travers le monde. Utilisé en cépage secondaire ou majoritaire selon les appellations, le Merlot, donnant généralement des vins corpulents avec un degré d’alcool plus élevé, développe un profil aromatique varié selon les terroirs. Histoire, terroirs de prédilection, caractéristiques ou encore accords mets/vin, zoom sur le Merlot, l’un des cépages les plus populaires au monde.

Histoire du Merlot

Faisant partie de la famille des Carmenets, le Merlot a longtemps été admis comme étant originaire du vignoble de Libourne, dans le Bordelais. Son nom ferait référence au Merle en raison de sa couleur se rapproche de celle du plumage de cet oiseau. Par ailleurs, ce dernier serait friand des grains de ce cépage. Des recherches menées par l’INRA ou Institut National de la Recherche Agronomique et du Conservatoire du Vignoble Charentais ont cependant révélé que le Merlot est né du croisement entre le Cabernet Franc et de la Magdeleine Noire des Charentes.

Surnommé Petite Merle, Plant Médoc dans le Bazadais, Merlau ou encore Sémillon rouge, le Merlot n’est formellement identifié comme cépage que vers la fin du XVIIIe siècle. En effet, il apparaît dans la collection du jardin du Luxembourg en 1789, sous la classification de Bigney rouge. D’abord considéré comme un cépage secondaire, le Merlot est décrit en 1857 par Louis Marie Victor Rendu, ampélographe français, comme un composant des Grands Crus de Bordeaux, dans son ouvrage « Ampélographie française ».

Le Bordelais, terroir de prédilection du Merlot

Originaire du Bordelais, le Merlot est cultivé sur plus de 60 % de la surface plantée, pouvant représenter jusqu’à 75 % dans certaines AOC. S’épanouissant dans la plupart des sols bordelais, ce cépage donne le meilleur de lui-même surtout sur les terroirs de la rive droite de Bordeaux comme à Saint-Émilion. À Pomerol, le Merlot est présent dans des proportions encore plus importantes. Par exemple, le domaine viticole du Château Pétrus est planté à 95 % de Merlot. La culture de ce cépage s’est étendue sur la rive gauche, dans les Graves et dans le Médoc.

D’autres zones d’implantation du Merlot

Hors du vignoble de Bordeaux, le Merlot est également présent dans le Sud-Ouest de la France, dans les vignobles de Cahors, de Bergerac et de Duras. Sa grande capacité d’adaptation a favorisé une hausse importante des plantations de cette variété dans le Languedoc-Roussillon.

Le Merlot connait aussi un énorme succès à travers le monde :

En Italie, la révolution des Supers Toscans au cours des années 70 a largement contribué au développement de ce cépage. Ce dernier a été adopté par de nombreux producteurs, créant ainsi des cuvées de renommée mondiale. Ce cépage est notamment utilisé dans les appellations IGT Bolgheri, Bolgheri Superiore et Toscana.

Aux États-Unis, le Merlot est cultivé en Californie dès le XIXe siècle. Ce cépage est couramment utilisé dans des assemblages avec du Cabernet Sauvignon, s’inspirant du modèle bordelais, et nommés « Bordeaux Blend ». Le Merlot s’épanouit particulièrement dans les terroirs de la Napa Valley, de San Joaquin, de Sonoma ou encore dans les Comtés de Monterey. Le Merlot s’est aussi adapté aux terroirs de l’État de Washington, soumis à un climat frais et tempéré avec des journées ensoleillées et des nuits fraîches. On le retrouve entre autres dans les zones de Horse Heaven Hills, Red Mountain, Columbia Valley ou encore Yakima Valley.

En Amérique du Sud : le Merlot est utilisé seul ou en assemblage dans le vignoble chilien. On le retrouve notamment dans la Vallée de Colchagua ou dans l’Aconcagua Valley. Ce cépage a aussi été adopté par les vignerons argentins et est principalement cultivé dans la province de Mendoza.

Le Merlot est également présent dans d’autres pays du Monde, notamment en en Espagne, en Suisse, en Nouvelle-Zélande, en Australie, en Afrique du Sud et dans certains pays de l’Europe de l’Est (Russie, Hongrie, Croatie ou Slovénie).

Quels vins sont élaborés à partir de Merlot ?

Grâce à sa faculté d’adaptation, le Merlot est planté sur les aires de production de différentes appellations :

AOC Pomerol : ces vins rouges révèlent toute la quintessence du Merlot, cépage majoritaire de cette appellation. Ils développent des notes de fruits confits, de prune, mais aussi des arômes de violette. Juteuse et suave, la bouche offre une belle texture soyeuse et veloutée. Avec l’âge, les Grands Vins de Pomerol dégagent des notes fumées et des notes empyreumatiques giboyeuses.

AOC Saint-Émilion, Fronsac et Canon-Fronsac : les grappes de cépage Merlot atteignent la juste maturité conservant ainsi une belle minéralité, de la fraîcheur et de l’acidité.
AOC Castillon Côtes de Bordeaux : ce cépage donne naissance à des vins voluptueux et fruités avec une minéralité remarquable grâce à des sols calcaires.

Sur la rive gauche de Bordeaux, le Merlot est employé dans les AOC Saint-Julien, Saint-Estèphe, Listrac, Pauillac ou encore Moulis.

Quelles sont les caractéristiques du Merlot ?

Pour reconnaître le Merlot, il est conseillé de tenir compte de certains paramètres :

• Physiologie

Le Merlot possède des grappes souvent ailées et moyennement grandes. De taille moyenne, les grains sont ronds. Les ceps sont reconnaissables à leurs pampres, soit les tiges sur lesquelles poussent les grappes, sortant souvent assez bas des troncs de la vigne.

• Culture

Les ceps de Merlot peuvent être plantés de manière très rapproche : de 3 500 à 10 000 ceps par hectare. Ce cépage débourre deux jours après le Chasselas. Il parvient à sa pleine maturité environ deux semaines et demie après le Chasselas. Par ailleurs, il mûrit et est cueilli beaucoup plus tôt que le Cabernet Sauvignon. De vigueur moyenne à forte, ce cépage émet souvent beaucoup de rejet et de gourmands. Le port demi-érigé à l’horizontal du Merlot requiert un palissage suffisant. Par ailleurs, ce cépage, assez fertile, nécessite une taille courte et éclaircissage efficace pour produire des raisins de qualité.

En ce qui concerne le sol, le Merlot s’épanouit particulièrement sur des coteaux gardant de l’humidité et de la fraîcheur, et ce même lors de la période estivale. Il se développe ainsi remarquablement sur des terroirs argilo-calcaires ou argileux. En revanche, la sécheresse et les sols arides sont peu favorables au développement de ce cépage

• Résistance aux maladies et ravageurs

Le Merlot est sensible à la coulure, empêchant la fécondation. Il craint les cicadelles, le mildiou, les broussins et la pourriture grise. En revanche, ce cépage est rarement sujet à la flavescence dorée, à l’oïdium et aux maladies du bois. En dépit de sa vigueur, le Merlot reste sensible aux premières gelées à cause d’un débourrage précoce.

• Utilisation en mono-cépage ou en assemblage

Polyvalent, le Merlot peut être utilisé seul pour produire un vin mono-cépage ou en assemblage. En association avec le Cabernet Sauvignon, il apporte de la rondeur et assouplit la fermeté des tannins de ce dernier. Ce cépage est aussi utilisé en duo avec le Cabernet Franc, conférant aux vins de la complexité aromatique. Cette variété peut aussi être assemblée au Petit Verdot et rarement avec la Carmenère et au Malbec.

• Profil organoleptique

Particulièrement riche en anthocyanes, le Merlot possède une grande intensité colorante. Ce cépage confère ainsi aux vins une couleur sombre et dense, tirant vers le rouge pourpre foncé.

Moins tannique et moins aromatique, mais aussi plus léger en acidité que le Cabernet Sauvignon, le Merlot présente également plus de rondeur. Donnant des vins assez riches en alcool, ce cépage est couramment associé au Cabernet Sauvignon qui se révèle plus acide.

Le bouquet aromatique des vins de Merlot dépend essentiellement des terroirs et des niveaux de maturité. Dans les régions chaudes, ce cépage offre une palette aromatique marquée par des notes de fruits noirs et rouges. Il développe des arômes de prune, de cerise noire, de bleuet ou encore de mûre, mais aussi de framboise et de fraise. Charnus et amples, ces vins de Merlot présentent des tannins soyeux et une acidité modérée.

Avec l’âge, ces vins développe des arômes plus confiturés, des notes de cake aux fruits confits, de réglisse et de chocolat, évoluant vers des touches épicées, de truffe noire et de sous-bois. Avec un niveau de maturation élevé, les vins de Merlot sont aussi plus structurés.

Dans des régions aux climats plus frais, les vins de Merlot se caractérisent par une élégance rare. Ils dégagent au nez des arômes de petits fruits rouges comme la framboise ou la fraise. On retrouve aussi des notes mentholées et herbacées. Ces vins développent également des tannins plus fermes et une plus importante acidité.

À savoir :

Un vieillissement en fûts de chêne (américain, français, hongrois, etc.) donne aux vins de Merlot des notes épicées, vanillées et toastées.

• Potentiel de garde

Bien qu’ils puissent être bus dans leur jeunesse, les vins de Merlot, surtout les Grands Crus, atteignent leur potentiel maximum après 10 ou 20 ans en cave.

Quels plats savourer avec le Merlot ?

Développant des profils aromatiques variés, le Merlot se prête à merveille à différents accords mets/vins. Des mets alliant saveurs, finesse et légèreté sont conseillés pour sublimer les tannins veloutés des vins composés de ce cépage. En revanche, les plats en sauce sont déconseillés, au risque d’alourdir ce caractère velouté et la rondeur du Merlot.

À savourer dans leur jeunesse, les vins de Merlot alliant gourmandise, fraîcheur et intense fruités comme les Beaujolais ou les Gamays accompagnent parfaitement des courgettes ou des aubergines grillées. Ces vins sur le fruit s’accordent aussi avec une pizza pas trop épicée ou de la charcuterie. Dans ce cas, les salaisons pas trop poivrées sont à privilégier.

Les vins de Merlot bien mûrs, révélant souvent des notes épicées et sauvages, sont parfaits pour accompagner la gastronomie italienne. Des boulettes de viande accompagnées de pâtes à la sauce tomate sont de mise pour adoucir le côté épicé de ces vins. Ces cuvées créent aussi un bel équilibre de saveurs avec des côtes de porc ou du poulet grillé. Ces vins seront aussi du plus bel effet avec des fromages à pâtes cuites.

Quant aux vins de Merlot plus complexes comme une bouteille de Saint-Émilion ou de Pomerol, des mets plus élaborés sont recommandés. Ces nectars se révèleront aux côtés d’une côte de veau ou de viandes bœuf accompagnées de petits légumes grillés. Ces vins de Merlot se marient aussi à la perfection avec une darne de saumon grillée.

Vous pouvez également consulter les fiches des cépages suivants :

Le Cabernet Sauvignon
Le Cabernet franc
Le Pinot noir
Le Gamay
Le Bourgogne
La vallée du Rhône
La Provence Corse
L’Alsace
Le Sauvignon
Le Chardonnay
L’Aligoté
Le Gewurztraminer
Le Viognier
Le Sémillon
Le Jura
Le Bordeaux
La Loire
La Muscadelle

Le Nebbiolo
Le Riesling
Le Sud-Ouest

Le Grenache Noir

Le Languedoc Roussillon

La Syrah

Le Beaujolais Nouveau

Le Grenache Blanc

Le Melon

Le Sylvaner

Le Champagne

La Mondeuse

Le Mourvèdre

Le Carignan

Copy link
Powered by Social Snap