L’aligoté, Cépage Aligoté, Le Guide Complet

L’aligoté, Cépage Aligoté, Le Guide Complet

Le cépage l’Aligoté

Issu du Pinot Noir et de la même branche que le Chardonnay, l’aligoté est un cépage de vin blanc originaire de Bourgogne. Le vin aligoté n’est pas ordinaire, il a une grande place dans ce territoire et même dans d’autres pays du monde. Vous voulez connaître l’aligoté, son histoire et ses spécificités ? Découvrez les détails dans ce billet et apprenez les plats qui se marient avec ce cépage.

Définition de l’aligoté

Tout commence par le croisement du Gouais Blanc avec le Pinot Noir. Cela donne alors des grappes de raisins plus volumineuses que leur comparse le Chardonnay. C’est ce qu’on appelle l’aligoté. Autre point spécifique : il a une couleur mi-verte mi-jaune avec des teintes orangées tandis que ses feuilles sont grandes par rapport à la moyenne. De ce fruit sortira alors un vin blanc vigoureux au teint jaune pâle légèrement doré et très particulier.

D’un point de vue géographique, l’aligoté est apparu en Bourgogne au XVIIème siècle et fait partie de l’encépagement des appellations Bourgogne-Aligoté et Bouzeron ainsi que le Crémant de Bourgogne. Les communes qui produisent l’aligoté se trouvent principalement dans :

  • Le département de l’Yvonne ;
  • Le département de la Côte-d’Or ;
  • Et le département de Saône-et-Loire.

Aujourd’hui, on retrouve aussi ses grappes en Suisse, en Ukraine, en Roumanie, au Canada et même en Californie.

Un vin bourguignon plutôt spécial

Même si le Chardonnay le devance et occupe la première place, l’aligoté reste le deuxième cépage blanc le plus planté en Bourgogne. Il donne naissance à un vin blanc sec, léger et fruité avec éventuellement des notes minérales selon la plantation d’où le fruit vient.

Il est possible aussi de l’associer à la crème de cassis pour obtenir un apéritif nommé « Kir », lancé par un chanoine vers 1940 et qui reste encore très en vogue jusqu’à maintenant. Mais on peut aussi le boire seul tel un vin blanc vif et frais.

Pour améliorer vos connaissances sur ce vin, voici les caractéristiques gustatives de l’aligoté :

  • Robe en or pâle ;
  • Nez fruité (pomme, citron, aubépine ou acacia) ;
  • Bouche acidulée, gourmande et friande ;
  • Température idéale : entre 11 et 12 degrés.

Pour aller plus loin, voici d’autres traits qui vous aideront à mieux le déguster :

  • Un ton fruité intense ;
  • Une acidité moyenne ;
  • Un taux de sucre faible ;
  • Et une puissance moyenne.

Il est conseillé de consommer l’aligoté jeune. Cependant, certains grands crus notamment ceux qui viennent de Bourgogne peuvent se conserver pendant quelques temps. Le maximum est de 3 ans. Cela donne alors lieu à des millésimes ou même de grands millésimes de Bourgogne Aligoté blanc. La question suivante est : quelle est la vraie histoire de ce cépage blanc ? Découvrons.

L’histoire de l’aligoté

L’aligoté est apparu au XVIIème siècle avec son croisement commun avec le Chardonnay : le Pinot Noir et le Gouais blanc médiéval. Jusqu’au XIXème siècle, il égalait le Chardonnay sur le marché. Ensuite, son comparse a un peu pris de l’avance et l’aligoté était comme un vin blanc ordinaire que l’on peut prendre quand on le souhaite. Plus tard, il y a eu le fameux « Kir » du chanoine qui porte le même nom et qui l’a un peu mis en avant.

Mais la vraie remontée sur scène de ce vin blanc est survenue plus tard en 1974 quand 3 viticulteurs (Chemorin, Chanzy et Cogny) ont créé l’AOC Bourgogne Aligoté de Bouzeron. Cette initiative fut suivie par un couple de viticulteurs : Aubert de Villaine et sa femme. Aubert gérait le domaine viticole Romanée Conti tandis que son épouse Pamela possédait le fameux Bouzeron sur la côte chalonnaise. Ils ont entamé les démarches nécessaires pour la reconnaissance du Bouzeron et finirent par l’obtenir en 1997. Ils furent alors les véritables premiers à avoir eu l’autorisation de produire exclusivement de l’aligoté en Bourgogne. Mais aujourd’hui, on retrouve un nombre progressif de vignerons (environ 25) qui s’attèlent à planter et à produire un aligoté suivant les normes afin qu’il maintienne ses particularités.

Concrètement, la Bourgogne regroupe près de 2 000 hectares de terrain réservés à l’aligoté tandis que dans le reste du monde, il y a environ 20 000 hectares.

L’aligoté dans le monde

Sur le plan international avec ses 20 000 hectares répartis dans plusieurs pays, l’aligoté se retrouve à la dixième place dans le rang des meilleurs cépages de vin blanc plantés dans le monde. Voici comment les domaines sont répartis :

  • Une grande partie en Suisse qui en a même fait une spécialité genevoise ;
  • Un peu dans le Vaud et en Valais ;
  • 5 000 hectares en Roumanie ;
  • 2 000 hectares en Ukraine, sans oublier la Georgie et la Moldavie ;
  • Et une partie importante en Amérique en particulier à Washington, à New-York, en Californie et au Canada.

Quel plat avec un Bourgogne aligoté ?

Quel vin choisir pour tel plat ? Quel vin pour le fromage ? Quel vin pour accompagner le poisson, la viande de bœuf, le magret, etc. Les questions se posent souvent pour connaître les accompagnements de chaque vin.

En ce qui concerne le vin aligoté quelques plats sont plus conseillés que d’autres pour créer le parfait mélange « accompagnements et vins ». De ce fait, l’aligoté est l’allié parfait de différents plats :

  • Pour le Bourgogne aligoté : les poissons blancs et les crustacés. Vous pouvez les frire, les griller ou les manger sous forme de terrine ;
  • Ce même vin blanc se marie aussi avec un plateau de charcuterie ou bien du fromage de chèvre ou un autre comme le type Munster ;
  • Son côté acidulé lui permet également de constituer un bel apéritif pour préparer le palais au repas qui va suivre ;
  • Pour les crus Bouzeron : des plats plus raffinés. Par exemple, il peut être accompagné de poisson au goût plus vif et prononcé comme le saumon. Autre exemple : les escargots en persillade ;
  • Tous les vins « aligoté » peuvent également être un allié des huitres et autres fruits de mer qui leur octroient des notes salines et un peu iodées.

Bref, que ce soit un repas de table ou un barbecue, vous pouvez choisir l’aligoté pour accompagner vos repas et apéritifs. De la viande blanche au milieu ou du fromage en fin de repas, tout est permis.

Quelques domaines français connus pour produire de l’aligoté

Nous terminerons cet article par quelques domaines viticoles français qui proposent le vin aligoté. Dès lors, vous aurez une meilleure idée pour dénicher la bouteille qui vous convient :

  • Le domaine Aubert & Pamela de Villaine certifié biologique en 1997 et qui travaille au mieux la production de l’aligoté pour obtenir un vin de qualité supérieure ;
  • Le domaine Chanzy qui possède près de la moitié des vignes de Bouzeron grâce au Clos de la Fortune. C’est d’ailleurs l’un des dix meilleurs producteurs viticoles de Bourgogne avec plus de 800 000 bouteilles écoulées par an ;
  • Le Clos des Monts Luisants qui a su travailler un cépage particulier pour ensuite offrir un Premier Cru et un Grand Cru. Ce sont des vins fabriqués à 100% avec l’aligoté.

Désormais, vous connaissez mieux l’aligoté et pourrez profiter de la saveur exquise de ce vin blanc exceptionnel de Bourgogne.

Vous pouvez également consulter les fiches des cépages suivants :

Le Cabernet Sauvignon
Le Cabernet franc
Le Merlot
Le Pinot noir
Le Gamay
Le Bourgogne
La vallée du Rhône
La Provence Corse
L’Alsace
Le Sauvignon
Le Chardonnay
Le Gewurztraminer
Le Viognier
Le Sémillon
Le Jura
Le Bordeaux
La Loire
La Muscadelle

Le Nebbiolo
Le Riesling
Le Sud-Ouest

Le Grenache Noir

Le Languedoc Roussillon

La Syrah

Le Beaujolais Nouveau

Le Grenache Blanc

Le Melon

Le Sylvaner

Le Champagne

La Mondeuse

Le Mourvèdre

Le Carignan

Copy link
Powered by Social Snap