Le Gamay, Cépage Gamay – Le Guide Complet

Cépage Gamay

Le cépage Gamay

D’origine très ancienne, le Gamay tire son nom d’un petit hameau, situé au pied de coteaux de vignes, à Saint-Aubin, en Côte de Beaune. Indissociable de la région du Beaujolais, ce cépage connaît aussi un certain succès sur d’autres territoires viticoles français et même à l’étranger. Raisin noir à jus blanc, le Gamay produit des vins rouges frais et fruités, notamment le célèbre Beaujolais Nouveau en primeur, mais aussi des vins alliant structure, finesse et excellent potentiel de garde sous d’autres AOC. Origine, histoire, appellations productrices ou encore accords mets/vin, tour d’horizon de tout ce qu’il y a à savoir sur ce cépage noir incarnant le fruité par excellence.

Histoire et origine du Gamay

Ce cépage d’origine ancienne est mentionné pour la première fois par écrit au cours du XIVe siècle. Selon différentes sources, le Gamay est originaire du hameau éponyme sur la commune de Saint-Aubin. Planté de manière abondante en Bourgogne au cours du Moyen-Âge, il est cependant arraché et banni de cette région en 1395. En effet, particulièrement productif en termes de quantité, parfois au détriment de la qualité, le Gamay, concurrent du Pinot Noir, impacte sur la réputation des vins bourguignons.

Le duc de Bourgogne Philippe le Hardi, craignant pour sa consommation personnelle, ordonne d’arracher les plants de Gamay, considéré comme « vil et déloyal plant », jusqu’à Mâcon. Ce cépage est ainsi replanté dans le Beaujolais, mais s’est aussi implanté durablement et prospère dans le Sud de la Bourgogne. Trouvant sa terre d’élection, le Gamay s’adapte à la perfection aux sols granitiques des collines, entre Lyon et Mâcon. Il contribue aujourd’hui largement à la réputation des vins du Beaujolais et du Mâcon.

La renommée des vins du Beaujolais dépasse rapidement les frontières de cette région, poussant des vignerons issus d’autres territoires viticoles à l’adopter. Le Gamay suscitait notamment l’intérêt des producteurs désireux d’élaborer des vins rapidement prêts à la commercialisation. Ce cépage est ainsi introduit dans le vignoble du Val de Loire, mais aussi ailleurs en France.

En 1999, des chercheurs de l’INRA, de l’ENSAM et de l’Université de Californie à Davis effectuent une analyse ADN afin d’étudier les cépages du Nord-Est de l’Hexagone. Cette étude a révélé le Gamay résulte du croisement entre le Pinot Noir et le Gouais Blanc, originaire de Croatie et introduit par les Huns au cours du IVe siècle. Tel est aussi le cas du Chardonnay, du Melon de Bourgogne et des autres Pinots.

Précisément nommé Gamay noir à jus blanc, ce cépage est aussi connu sous d’autres noms : Gamay Beaujolais, Noirien, Bouze et Moureau.

Implantation géographique du Gamay

Le Gamay occupe une surface d’environ 37 000 hectares dans le monde, dont plus de 34 000 hectares en France. Aujourd’hui, le Beaujolais est la terre de prédilection de ce cépage. D’ailleurs, 60 % du Gamay cultivé dans l’Hexagone provient de ce vignoble. Il est utilisé comme cépage principal, couvrant plus de 90 % du territoire viticole beaujolais. Il s’agit ainsi de l’unique cépage rouge de cette région, où il s’épanouit parfaitement sur des sols de granit, de schistes et de roches volcaniques.

Bien qu’il ait été chassé de force de la région, le Gamay est aussi cultivé aujourd’hui en Bourgogne, notamment pour produire des vins rouges du Mâconnais. Par ailleurs, ce cépage est planté dans d’autres régions : dans la Vallée de la Loire, en Lorraine, en Bugey, en Auvergne, en Savoie, en Moselle dans les vignobles d’Ancy-sur-Moselle ainsi que dans le Sud-Ouest de la France.

Contrairement à d’autres cépages, le Gamay est discret à l’international. En Europe, cette variété est cultivée en Espagne, en Italie (dans le vignoble de Val d’Aoste), au Portugal, en Suisse (dans les cantons de Vaud, du Valais et de Genève) en Bulgarie, en Croatie et en Roumanie. Hors des frontières européennes, le Gamay a aussi été adopté par quelques pays, notamment l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Canada. Aux États-Unis, ce cépage est planté dans l’Oregon et en Californie.

Quels vins sont élaborés à partir de Gamay ?

Dans le Beaujolais, le Gamay est utilisé pour la production des vins de l’AOC Beaujolais et l’AOC Beaujolais-Villages où il est vinifié en rouge et en rosé. Ce cépage est également cultivé dans les zones de production des 10 crus de la région :

  • AOC Brouilly ;
  • AOC Chénas ;
  • AOC Chiroubles ;
  • AOC Côte-de-Brouilly ;
  • AOC Fleurie ;
  • AOC Juliénas ;
  • AOC Morgon ;
  • AOC Moulin-à-vent ;
  • AOC Régnié ;
  • AOC Saint-Amour.

Dans le Beaujolais, ce cépage donne des vins rouges structurés ou fruités. Il produit aussi des vins rosés offrant une bouche ronde et gourmande avec une palette aromatique dominée par le fruit. À savoir que le Gamay est aussi à l’origine du célèbre Beaujolais Nouveau, produit au sein des AOC Beaujolais et Beaujolais Villages. Grâce à une cuvaison courte et des macérations semi-carboniques, les arômes de fruits du Gamay se révèlent pleinement dans ces vins primeurs, croquants, frais et gourmands.

En Bourgogne, le Gamay est traditionnellement assemblé au Pinot Noir, notamment pour l’élaboration de vins rouges ou rosés au sein de l’AOC Bourgogne Passetoutgrain.

Ce cépage est utilisé en monocépage ou en assemblage dans d’autres appellations, entre autres, sous les AOC :

  • Côtes du Forez, dans la Vallée de la Loire : ce cépage donne des vins rouges fruités, souples et frais, et des vins rosés alliant finesse et fraîcheur.
  • Anjou Gamay : le Gamay confère aux vins des arômes floraux et des notes de petits fruits rouges, progressant vers des notes animales.
  • Côtes d’Auvergne : ce cépage est principalement vinifié en rouge à Chateaugay et en rosé à Corent.
  • Gaillac : le Gamay permet d’élaborer des vins rouges primeurs rond, gourmand, fruité et souple en bouche.

Cette variété est aussi utilisée au sein d’autres AOC : Côtes du Marmandais, Côtes d’Auvergne, Coteaux du Giennois, Coteaux du Loir, Rosé d’Anjou, Rosé de Loire, etc.

Quelles sont les caractéristiques du Gamay ?

Le Gamay est reconnaissable sur différents points :

  • Physiologie

Le Gamay possède des plants moyennement vigoureux avec des sarments épais et lignifiés avec précocité. Les jeunes feuilles sont de couleur jaune avec des plages bronzées. Quant aux feuilles adultes, elles sont entières ou possèdent 5 lobes peu marqués. Cette variété produit des grappes de petite taille, moyennement compactes et peu uniformes. Portées par un pédoncule court non lignifié, elles présentent une forme cylindrique avec des épaules marquées. Les grappes sont constituées de baies, de taille moyenne à grande, au profil légèrement elliptique. Les grains sont enveloppés d’une pellicule épaisse de teinte violette à noir bleuté. Les baies renferment une pulpe tendre et non colorée.

  • Aptitude culturale

Se distinguant par sa fertilité élevée, ce cépage débourre et arrive à maturité de manière précoce (1ère époque). Le Gamay donne le meilleur de lui-même sur des sols siliceux et granitiques. Peu vigoureux, mais fertile, ce cépage s’épanouit rarement sous un climat trop chaud ou en conditions trop fertiles. Pour prolonger sa durée de vie, une taille courte est de mise. Cela permet aussi, en plus d’une densité élevée des pieds de vigne à l’hectare, de produire des vins rouges au fruité intense, frais et gourmands. Pour obtenir des raisins de qualité, il est conseillé de limiter le nombre de grappes par cep. Grâce à la maturité précoce de ce cépage, il s’adapte parfaitement aux vignobles de montagne et septentrionaux.

  • Résistance aux maladies et ravageurs

Le Gamay est un cépage relativement sensible. Cette variété démontre notamment une grande sensibilité :

  • À la coulure physiologique, pathologique et nutritionnelle ;
  • À l’oïdium ;
  • Au botrytis ;
  • Aux champignons des bois et au black-rot ;
  • À la pourriture grise ;
  • À l’excoriose.

En raison de son débourrement précoce, le Gamay est particulièrement sensible aux gelées printanières. Sa maturité avancée lui fait aussi craindre les brûlures occasionnées par les rayons de soleil.

  • Profil organoleptique

Le cépage Gamay donne des vins rouges à la robe rouge intense parée de reflets violacés. Le charme de cette variété réside dans son fruité intense se développant au nez. Développant des arômes sans trop de complexité, ces vins sont marqués par des notes de fruits rouges et noirs (fraise, framboise, cassis ou groseille). Certains vins de Gamay dégagent aussi des arômes de sous-bois et des notes animales. Avec le temps, ces arômes progressent vers notes épicées et de pruneau. En bouche, les vins issus de ce cépage sont peu tanniques et se distinguent par leurs saveurs fruitées, leur fraîcheur et leur légèreté dans leur jeunesse. Vinifié en rosé, le Gamay donne des vins fruités et élégants.

  • Potentiel de garde

Peu tanniques, les vins de Gamay se conservent peu longtemps et sont généralement consommés dans leur jeunesse. Cependant, certains crus, beaucoup plus tanniques, produits notamment en AOC Beaujolais ou dans la Vallée de la Loire se bonifient après 5 à 10 ans de garde.

Quels plats déguster avec le Gamay ?

D’une souplesse remarquable et gouleyants, les vins de Gamay s’accordent avec de nombreux mets. Ils s’associent à la perfection avec des viandes peu relevées et fibreuses. Ces vins accompagnent également des viandes rouges, du poisson poché ou cuit à la vapeur ou encore de la charcuterie fine. Feuilleté de filet mignon, lapin à la beaujolaise, jambon persillé, rôti de porc ou tête de veau à la sauce gribiche sont autres des mets pouvant être dégustés avec des vins de Gamay. Dans le Beaujolais, le Gamay donne des vins se savourant de l’apéritif au dessert. Ces cuvées s’allient à la perfection avec de la cuisine exotique, souvent difficile à marier.
Vous pouvez également consulter les fiches des cépages suivants :

Le Cabernet Sauvignon
Le Cabernet franc
Le Merlot
Le Pinot noir
Le Bourgogne
La vallée du Rhône
La Provence Corse
L’Alsace
Le Sauvignon
Le Chardonnay
L’Aligoté
Le Gewurztraminer
Le Viognier
Le Sémillon
Le Jura
Le Bordeaux
La Loire
La Muscadelle
Le Nebbiolo
Le Riesling
Le Sud-Ouest
Le Grenache Noir
Le Languedoc Roussillon
La Syrah
Le Beaujolais Nouveau
Le Grenache Blanc
Le Melon
Le Sylvaner
Le Champagne
La Mondeuse
Le Mourvèdre
Le Carignan
Le Cinsault
Le Poulsard
Le Beaujolais