Le Cépage Mourvèdre, Le Guide Complet

Le Cépage Mourvèdre, Le Guide Complet

Originaire d’Espagne, le Mourvèdre a été adopté par les vignerons français depuis plusieurs siècles. Moins connu que la Syrah, ce cépage a trouvé son terroir de prédilection dans le Sud de l’Hexagone. Appréciant les climats chauds et secs, le Mourvèdre a aussi conquis d’autres contrées comme l’Australie ou la Californie. Cépage à forte personnalité, il est rarement vinifié en monocépage. Le plus souvent assemblé, le Mourvèdre donne des vins rouges de caractère, puissants et tanniques. De grands vins de garde qui séduisent les amateurs de vins racés ! Le Mourvèdre, c’est aussi des rosés de gastronomie avec beaucoup de fraîcheur et une belle puissance aromatique. Focus sur l’histoire et les spécificités de ce cépage de cuve noir.

Histoire du Mourvèdre

Bien que son histoire reste relativement mystérieuse, le Mourvèdre serait originaire d’Espagne. Il tirerait son nom de celui de la commune de Murviedro, dénommée actuellement Sagonte, dans la province de Valence. Une autre hypothèse suppose que le Mourvèdre aurait un lien avec le Mataro, cépage très cultivé en Espagne, notamment en Catalogne.

L’arrivée du Mourvèdre dans l’Hexagone date du XVIe siècle. Comme le Grenache, son introduction en France est liée au pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle. Ce cépage aurait été ramené par des pèlerins de retour d’Espagne.

Vers la fin du XIXe siècle, le Mourvèdre était cultivé sur de vastes surfaces de production, dominant notamment dans le vignoble de Provence. Cependant, l’épidémie de phylloxera, débutant à partir des années 1860, ravagea l’ensemble du vignoble français et stoppa la culture de ce cépage pendant près de 40 ans. Après la crise, d’autres cépages offrant un rendement élevé et beaucoup plus faciles à greffer ont été privilégiés au détriment du Mourvèdre. Ce n’est qu’à compter des années 60 que ce cépage retrouve la faveur des vignerons du pourtour méditerranéen grâce à la sélection de plants de vigne de qualité.

Implantation du Mourvèdre

Entre les années 1990 et 2000, le Mourvèdre couvrait environ 120 000 hectares dans le monde. Connu sous le nom de Morastell ou Monastrell en Espagne, ce cépage y est cultivé sur plus de 100 000 hectares. Il s’agit du second cépage noir le plus cultivé en Espagne. Il est principalement planté dans les vignobles de Catalogne et de Valence. Cette variété s’épanouit dans les paysages arides de Valencia, d’Alicante, de Jumilla, d’Yecla ainsi que d’Almansa.

En France, sa culture est beaucoup moins importante. Néanmoins, le Mourvèdre un peu moins de 10 000 hectares, répartis dans les vignobles du Sud. Ce cépage est cultivé en Provence, dans la Vallée du Rhône ainsi que dans le Languedoc-Roussillon.

Le Mourvèdre a également été exporté vers d’autres pays. Il est notamment cultivé aux États-Unis, principalement en Californie. Ce cépage est aussi présent dans le vignoble australien où il est utilisé, entre autres, pour la production de vins fortifiés.

Quels vins sont élaborés à partir du Mourvèdre ?

En France, le Mourvèdre entre dans la composition de différents prestigieux crus. En Provence, ce cépage est utilisé dans la production de vins de diverses appellations. Il est présent entre autres dans les AOC suivantes :

  • AOC Cassis ; 
  • AOC Côtes de Provence ;
  • AOC Coteaux-Varois-en-Provence ;
  • AOC Coteaux d’Aix-en-Provence ;
  • AOC Palette ;
  • AOC Les Baux-de-Provence.

Sous ces appellations, le Mourvèdre est assemblé à d’autres cépages comme la Syrah, le Grenache, le Cinsault ou encore le Carignan pour l’élaboration de vins rouges ou de vins rosés.

Toujours dans le vignoble provençal, le Mourvèdre est aussi associé à l’AOC Bandol. Cépage roi de cette appellation, cette variété y trouve les conditions idéales pour s’exprimer pleinement. Dans l’aire de l’appellation Bandol, ce cépage profite d’un climat chaud à influence maritime. Les vignes sont plantées dans un sol squelettique à influence calcaire.

Sous l’AOC Bandol, le Mourvèdre constitue au moins 50 % des assemblages de vin rouge. Il est complété par la Syrah, le Carignan, le Grenache et/ou le Cinsault. Il donne aux vins des arômes agrestes (mûre, cassis, framboises et pivoine), évoluant avec le temps vers des notes plus complexes (cannelle, truffe, sous-bois, réglisse et musc). Le Mourvèdre compose aussi les assemblages de Bandol Rosé.

Dans la Vallée du Rhône, Jacques Perrin, viticulteur du Château de Beaucastel, a réintroduit la culture du Mourvèdre dans la région, au cours des années 50. Ce cépage a ensuite été adopté dans quasiment toutes les appellations du Sud de la Vallée du Rhône. Il est notamment utilisé dans les vins des AOC Châteauneuf-du-Pape et Côtes-du-Rhône.

Dans le Languedoc-Roussillon, le Mourvèdre enrichit les assemblages avec d’autres cépages, donnant ainsi des vins colorés, chaleureux, tanniques, complexes et de longue garde. Cette variété est cultivée dans l’aire des appellations Minervois, Saint-Chinian, Corbières ou Collioure.

Quelles sont les caractéristiques du Mourvèdre ?

Pour reconnaître le Mourvèdre, il est conseillé de se fier aux points suivants :

  • Physiologie

Le Mourvèdre se distingue par ses jeunes rameaux présentant une extrémité très duveteuse. Affichant un port dressé avec des entre-nœuds rougeâtres, les jeunes feuilles sont bronzées. Les feuilles adultes sont trilobées ou orbiculaires entières. Elles sont composées d’un sinus pétiolaire ouvert en lyre, de dents moyennes ou longues à bords droits ainsi que d’un limbe plat et recouvert de poils sur la face inférieure.

Le Mourvèdre produit des grappes de taille moyenne à grosse. De forme conique, elles sont étroites, compactes et parfois ailées. Ces grappes sont composées de grains de forme sphérique et de taille moyenne. De couleur noire bleutée, les baies sont abondamment recouvertes de pruine. Le Mourvèdre est aussi caractérisé par sa chair fondante, juteuse et à la saveur âpre.

  • Aptitude culturale

Cépage délicat, le Mourvèdre dispose d’un port érigé. En raison de son acrotonie marquée, cette variété a besoin d’une taille courte. Les plants de Mourvèdre peuvent être conduits en gobelets ou palissés avec une taille en cordon. Pour éviter d’altérer la maturité des raisins, les rognages trop sévères sont déconseillés. De plus, le feuillage doit être préservé.

La fertilité du Mourvèdre est assez irrégulière. Ses rendements peuvent être très élevés. Ils doivent ainsi être maitrisés grâce à une taille efficace afin d’éviter d’accélérer l’épuisement de ses souches.

Pour produire des fruits, les pieds de Mourvèdre ont besoin d’une alimentation régulière, mais sans excès. Ce cépage affectionne ainsi particulièrement les sols argilo-calcaires profonds. S’adaptant bien aux sols pauvres, cette variété supporte les vents du Sud.

Le Mourvèdre se caractérise également par son cycle phénologique long et son débourrement tardif. Par ailleurs, ce cépage atteint aussi sa maturité assez tardivement. Pour atteindre cette dernière, les pieds de Mourvèdre doivent profiter de beaucoup de chaleur et de lumière sur une longue période. Ces conditions sont nécessaires pour assurer la maturité de ses tannins et pour une concentration optimale en sucre.

  • Résistance aux maladies et aux ravageurs

Le Mourvèdre se révèle peu sensible à la pourriture grise et à l’excoriose. En revanche, les acariens, l’esca, les cicadelles ainsi que la pourriture acide peuvent altérer le développement de ce cépage. Ce dernier ne tolère pas non plus le stress hydrique. Par ailleurs, ses souches sont sensibles au froid hivernal. Le Mourvèdre ne supporte pas non plus les carences en magnésium et en potassium.

  • Profil organoleptique

Le Mourvèdre est principalement utilisé pour la production de vins rouges. Très pigmenté, ce cépage donne généralement des vins à la robe sombre et intense, lorsqu’il est vinifié seul ou est majoritaire. Associé au Grenache et à la Syrah, ce cépage leur apporte une certaine complexité et un potentiel de garde élevé.

Les vins rouges de Mourvèdre se caractérisent par leur puissance et leur solide trame tannique, leur donnant de la structure. Séducteurs et typés au nez, ces vins exhalent généralement des arômes empyreumatiques comme des notes de poivre, de caramel ou de torréfaction. Le Mourvèdre transmet aussi aux vins des notes de fruits noirs (mûre et myrtille) avec des touches végétales de laurier ou de garrigue. Des parfums de truffe ou de sous-bois peuvent également être présents. Avec l’âge, les vins issus de Mourvèdre s’épanouissant, dégageant des arômes plus complexes et des notes plus rondes. Ils développent des arômes de fruits confiturés comme des pruneaux, mais aussi des senteurs épicées de cannelle, de musc et de réglisse. De beaux effluves de gibier peuvent aussi apparaître.

En bouche, les vins de Mourvèdre sont réputés pour leur faible acidité. Souvent jugés trop rudes dans leur jeunesse, ces nectars ont besoin de plusieurs années pour gagner en suavité sur des tannins enrobés.

En ce qui concerne les vins rosés de Mourvèdre, ce cépage donne d’excellents rosés de gastronomie élégants et charnus. Ils se parent d’une robe de couleur saumon soutenue. La palette aromatique associe des notes florales de rose et fruitées (fruits rouges, agrumes, pêche et fruits secs), relevées d’arômes épicés. Au palais, le Mourvèdre confère aux vins de la fraîcheur, du corps et de la rondeur, leur donnant un bon potentiel de garde.

  • Potentiel de garde

Les vins de Mourvèdre demandent plusieurs années de garde en bouteille pour s’épanouir et pour développer tous ses arômes de fruits noirs et d’épices.

Quels plats déguster avec le Mourvèdre ?

Au caractère puissant et affirmé, les vins rouges produits à base de Mourvèdre s’accordent avec des mets relevés, généreux et riches en arômes. Particulièrement épicés, ils sont capables de rivaliser avec le goût puissant d’une viande rouge rôtie ou sautée (côte de bœuf, estouffade, daube provençale) et de mets à base de gibiers à poil (filet de sanglier au vin rouge, filet de chevreuil et sauce au poivre).

Généralement riches en alcool, les vins rouges de Mourvèdre ne doivent pas être servir à des températures trop élevées. Se dégustant idéalement à 16°C ou 17°C, ces vins se réchaufferont tranquillement dans le verre au moment du service.

Pour les amateurs de vins rosés, un nectar à base de Mourvèdre se déguste idéalement avec de la charcuterie comme du saucisson sec ou de la coppa. Grâce à leur fraîcheur, ces vins est aussi parfaite pour accompagne une cuisine épicée comme un tajine ou un couscous. Les rosés de Mourvèdre se marient également à merveille à des mets de la cuisine provençale (petits farcis, bouillabaisse ou tian de légumes du soleil).

Vous pouvez également consulter les fiches des cépages suivants :

Le Cabernet Sauvignon
Le Cabernet franc
Le Merlot
Le Pinot noir
Le Gamay
Le Bourgogne
La vallée du Rhône
La Provence Corse
L’Alsace
Le Sauvignon
Le Chardonnay
L’Aligoté
Le Gewurztraminer
Le Viognier
Le Sémillon
Le Jura
Le Bordeaux
La Loire
La Muscadelle

Le Nebbiolo
Le Riesling
Le Sud-Ouest

Le Grenache Noir

Le Languedoc Roussillon

La Syrah

Le Beaujolais Nouveau

Le Grenache Blanc

Le Melon

Le Sylvaner

Le Champagne

La Mondeuse

Le Carignan

Copy link
Powered by Social Snap