Initiation à la dégustation de vin

La page qui va suivre va vous permettre de vous initier à la dégustation de vin de façon théorique mais rien de plus efficace que les conseils d’un sommelier ou d’un oenologue à travers un cours d’oenologie.

Parmi les différents centres animant des cours de dégustation de vin nous vous recommandons : Terroir Experience.
Cet organisme a pour avantage d’être présent sur 12 villes de France et de proposer une gamme complète de stages sur différentes thématiques.

Savoir déguster donc savoir apprécier le vin

coffret oenologie
Tout le monde est capable d’être ou de devenir dégustateur, chacun à sa propre vitesse, avec ses propres compétences, et avec sa propre expérience. La dégustation implique une méthodologie de l’analyse sensorielle mais offre à coup sûr, la satisfaction de pouvoir mettre les mots justes afin de décrire au mieux vin et surtout ce que l’on ressent en le dégustant.

Mais, comment commencer ?

Qu’est-ce que la dégustation ?

La dégustation ce n’est pas de:

  • Découvrir un millésime
  • Découvrir une appellation
  • Découvrir un Château ou un Domaine

La dégustation c’est :

  • La capacité d’analyser les sensations que l’on reçoit
  • Faire part des sensations perçues à l’aide d’un vocabulaire simple
  • Avant toute chose de la Modestie

Petits conseils :

1) Il ne faut pas se laisser impressionner par une étiquette
2) La dégustation n’est pas une science
3) Personne ne peut déguster à votre place (aucun livre, aucune personne)
4) Chacun doit rester maître de son opinion
5) C’est à chacun de se faire son propre goût

Les conditions pour une dégustation

  • Le dégustateur devra avoir un état physiologique sain
  • Le vin dégusté sera rejeté (pour éviter toute euphorisation due à l’alcool)
  • La meilleure heure de dégustation est considérée avant les repas (les sens sont en règle générale au maximum de leur éveil)
  • Consommer des aliments neutres de goût (afin d’éviter de perturber l’examen gustatif)
  • Utiliser un verre à dégustation, (en forme de cheminée il concentre les odeurs vers le nez)
  • Utilisé un local bien éclairé, d’une température avoisinant les 20°C, exempt d’odeurs parasites et procédant une couleur neutre.

NB : Aucune information gustative n’est donnée par l’alcoolisation de l’estomac. Ce qui signifie que l’analyse sensorielle est réalisée avant l’absorption du vin.

Aucun vins ne se ressemble sur le plan olfactif.

Intervenants qui influencent la dégustation

En voici quelques un :

  • Le cépage : le plant de vigne
  • Le Sol : la nature du terroir
  • Le Microclimat : le climat et l’exposition
  • Le Cru : déterminé par le sol et le microclimat
  • Le Millésime : les conditions atmosphériques de l’année
  • Les Pratiques Culturales : la taille, engrais,…
  • Les Techniques de Vinification
  • Les Conditions de Stockage et de Vieillissement
  • La Température de service
  • L’environnement lors de la dégustation (le local, le verre utilisé,…)

Les 3 étapes de la dégustation

Appendre à goûter le vin passe par une méthodologie accessible à tous

Étape 1 : Examen Visuel

1 – La Limpidité donne une indication sur la propreté (Important pour connaître l’aspect sanitaire du vin)

2 – La Couleur par son intensité ses nuances donne une indication sur la consistance et l’évolution du vin

3 – La Brillance donne une indication sur la teneur en acidité du vin (scintillant signifie riche acidité et vis versa)

4 – La viscosité sur les parois du verre (les larmes, les jambes) donne une indication sur l’onctuosité, la rondeur, le gras

Étape 2 : Examen Olfactif

(1er Nez : Verre au repos avant agitation )

1 – La première impression est-elle : bonne ou douteuse ?
2 – L’Intensité aromatique est-elle : puissante – ouverte – discrète ou fermée ?
3 – La Complexité aromatique, y-a-t-il plusieurs familles d’odeurs dans ce vin ?
4 – La Nuance aromatique (Florales, Fruitées, Végétales, Minérales, Boisées, Épicées, Grillées, Sous-Bois, Animales…)

(2ème Nez : Après agitation du verre)

Refaire les étapes du 1er Nez : On obtient une évolution par rapport au 1er Nez (augmentation de l’intensité aromatique, de la complexité et des nuances)

Étape 3 : Examen Gustatif

1 – L’Attaque donnée par l’acidité par l’acidité est-elle : molle – souple – franche ou vive ?

2 – L’Équilibre : entre l’acidité et le moelleux (alcools, glycérols + sucres).
a)Vin Blanc : Acidité – Moelleux
b)Vin Rouge : Acidité – Moelleux – Tanins (quantité et qualité)

3 – Le Corps (la matière) est-il léger ou consistant ?

4 – La fin de bouche est-elle plaisant ou non ?

5 – La Longueur en Bouche (emprunte laissé par le vin) est-elle courte ou longue ?

NB : l’ensemble des perceptions en bouche s’appelle la Flaveur.

Elles sont caractérisées par :

Le Goût (les 4 saveurs : sucré – salé – acide – amer)

Les arômes par rétro-olfaction

Les sensations trigéminales : sensations tactiles (texture du vin), sensations thermiques (température du vin, sensation pseudo-thermiques (qui peut être donnée par l’excès d’alcool par rapport à la matière du vin), …

Les sensations chimiques (interaction de molécules : acidité, tanins)